Menu

Une pétition pour sauver les puces françaises

Les syndicats CGT STMicroelectronics France et CFDT STMicroelectronics Grenoble viennent de lancer une pétition en ligne adressée aux pouvoirs publics afin d'attirer l'attention sur les dangers qui pèsent sur la filière française de production de puces électroniques.

lundi, 22 février 2016 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Ils y rappellent que STMicroelectronics est un leader européen dans la conception et la fabrication de ces puces électroniques.

Les États français et italien y sont actionnaires à hauteur de 13,5 % chacun. Depuis plusieurs années le P.-DG de l'entreprise mène une politique de désindustrialisation qui consiste à verser aux actionnaires des dividendes pharaoniques et à réduire les investissements de recherche et développement de manière drastique.

Les deux syndicats expliquent qu'avec l’aval d'Emmanuel Macron, leur patron « a décidé le retrait de STMicroelectronics de ce qui faisait le cœur des technologies les plus avancées. Outre ce retrait qui va être fatal à notre industrie « du numérique », M. Bozotti, toujours avec l’aval de M. Macron, a décidé la suppression de 1400 emplois à travers le monde, dont 600 en France. Il faut savoir également qu’un emploi direct à STMicroelectronics, c’est 4 emplois indirects dans cet écosystème. Ces emplois sont des compétences de haute technicité qui seront perdues à jamais dans un monde où ne pas avancer signifie reculer. »