Menu

Le « plan d’investissement d’avenir » oublie l’emploi dans l'industrie

Le « plan d’investissements d’avenir » présenté mardi 9 juillet par le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault ne soulève pas un grand enthousiasme, car il ne répond que partiellement aux besoins et néglige la question de l’emploi.

lundi, 15 juillet 2013 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Pour la CGT, si « tout un chacun peut souscrire à l’amélioration des transports, au développement de la recherche et université, à la rénovation thermique et à la ville de demain, à l’innovation industrielle ; n’est ce pas tout simplement une réponse partielle aux besoins de services publics et non le nécessaire changement de cap. »

La CGT souligne que les annonces correspondent pour l’essentiel à des projets déjà prévus et financés notamment par la poursuite de la vente de la participation de l’Etat dans les entreprises publiques (EADS, Aéroports de Paris…) qui sont « autant de privatisations ».

La CGT a proposé 25 actions lors de la récente conférence sociale. Notamment, une politique industrielle européenne au moyen d’un plan de relance par l’investissement équivalent à au moins 2 points du PIB européen, la transformation de la Banque Publique d’Investissement en un Pôle Financier Public doté d’un outil d’épargne.

L’ensemble de ces propositions est consultable en ligne sur le site Cgt.