Menu

Plan de modulation du temps de travail à la signature chez Dassault

Un projet de modulation du temps de travail sur trois ans, dispositif rendu possible par la loi travail, est sur la table chez Dassault Aviation.

lundi, 30 janvier 2017 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Pour faire face à une baisse de charge, notamment due à la chute des commandes de Falcon, ce projet de tri-annualisation du temps de travail, sur 2017-2019, prévoit des périodes basses (32 h hebdomadaires) et hautes (40 à 42 h par semaine) pour les salariés non cadres en production, soit environ 2 000 des quelque 8 200 salariés.

Négocié depuis fin octobre, il est soumis à la signature des organisations syndicales depuis mi-décembre. Les salariés seraient payés pendant toute la durée de l'accord sur la base de 37 h, selon la CGT, avec une prime de 30 euros à 50 euros brut mensuel selon les établissements et les niveaux de salaire, en période haute, au titre du dépassement du quota d'heures annuel.

Pour la CGT, opposée à l'accord, il s'agit d'une « mascarade » alors que « les résultats sont bons ». Dans l'industrie aéronautique, il y a « traditionnellement des périodes hautes et des périodes basses ». La CGC s'est prononcée pour, selon la CGT, mais ne peut signer seule, la barre des 50 % étant nécessaire.

Faute d'accord, la direction a menacé début décembre de « plusieurs centaines » de licenciements avant d'annoncer jeudi en comité central d'entreprise (CCE) le maintien de « tous les sites sans licenciements », selon la CFDT.