Menu

La précarité sociale enfin reconnue comme critère de discrimination

La CGT s'est félicitée qu’après le Sénat en 2015, l’Assemblée nationale ait voté le 14 juin 2016 une proposition de loi instituant la précarité sociale comme un 21ème critère de discrimination.

lundi, 27 juin 2016 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Cette proposition est portée depuis près de 30 ans, notamment par ATD-Quart monde ou la Commission consultative des droits de l’homme – CNCDH. Un avis émis par cette dernière en 2013 réclame la reconnaissance de la précarité sociale comme facteur discriminant, passible de poursuites pénales.

Pour la CGT, « au-delà des possibilités juridiques ainsi ouvertes par les parlementaires, c’est un message symbolique fort qui est envoyé à la société, aux institutions, aux responsables politiques, à la communauté du monde du travail, et à l’ensemble des salarié-e-s, pour faire respecter la dignité des personnes sans emploi et précaires, stopper les discours négatifs qui les frappent au cœur, respecter leurs droits, reconnaître le chômage et la précarité comme des fléaux qu’il convient de combattre par des politiques économiques et sociales rompant avec le dogme du soit disant coût du travail ».