Menu

Un projet de loi en dessous des besoins pour l'Egalité femmes/hommes

La Ministre des droits des femmes a présenté lundi 10 juin en conseil supérieur pour l’égalité professionnelle le projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes. Un texte que la CGT considère comme insuffisant.

lundi, 17 juin 2013 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

En effet, « le projet de loi à ce stade fait l’impasse sur l’égalité professionnelle. En occultant cet aspect fondamental, le gouvernement continue à enfermer les femmes dans un rôle social prédéterminé, celui de mère et/ou d’épouse. » Ainsi sur la question de l’égalité de rémunérations, tandis que les écarts salariaux atteignent 27% entre les femmes et les hommes, et 48 % de moins pour les retraites (tous régimes confondus), la CGT note que le projet de loi est « muet sur le sujet » et estime « notamment nécessaire de remettre à plat les grilles de classifications pour garantir la reconnaissance salariale des métiers à prédominance féminine, de garantir la mixité des métiers, de renforcer les sanctions envers les entreprises. »
Sur le thème de la précarité, la CGT rappelle que 80% des emplois à temps partiels sont occupés par les femmes, que 4.5 millions vivent sous le seuil de pauvreté. Mais le projet de loi « ne comporte aucune disposition de lutte contre la précarité au travail, au prétexte que le sujet aurait déjà été réglé par la loi dite de « sécurisation des parcours professionnels ».
Pour rappel, pour la CGT, cette loi ne permettra pas de résorber la précarité, bien au contraire, elle l’accentue. Il est donc indispensable d’aborder la question du temps partiel dans le cadre de l’égalité professionnelle et de prévoir des dispositions légales pour mettre fin au temps partiel subi. »