Menu

Le PSE d'Alcatel-Lucent entre en vigueur

Le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) qui prévoit plus de 350 suppressions d'emplois chez Alcatel-Lucent, racheté par Nokia début janvier, va entrer dans sa phase active, la procédure d'information des représentants du personnel étant terminée. 

lundi, 12 septembre 2016 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Ces suppressions d'emplois devraient s'opérer par appel au volontariat, mais faute de volontaires en nombre suffisant, la direction procédera à des licenciements.

Sur les 411 postes supprimés dans l'Hexagone, principalement dans les fonctions support, 373 devaient l'être chez Alcatel Lucent International, 26 chez Nokia France et 12 chez Bell Labs France, avait indiqué la CGT en juin.

Les négociations ont permis de ramener le nombre de suppressions de postes à 356, principalement sur les sites de Villarceaux en Essonne (218) et Boulogne-Billancourt dans les Hauts-de-Seine (99), l'ex-siège d'Alcatel qui va être fermé. 39 postes sont aussi visés à Lannion (Côtes-d'Armor).

Le groupe finlandais s'était engagé à créer quelque 500 postes dans la R&D en France au moment de l'achat d'Alcatel-Lucent ainsi qu'"au maintien de 4200 salariés a minima durant deux ans", avait rappelé l'intersyndicale CFDT, CFE-CGC, CGT, CFTC en avril.