Menu

La puce au badge met la puce à l'oreille

Des puces électroniques RFID (Radio Frequency Identification) ont été distribuées la semaine dernière aux salariés de Sanofi du site de Gentilly afin, prétend la direction de "mesurer l'utilisation des espaces" de façon "anonymisée".

lundi, 11 avril 2016 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Côté syndical on craint à juste titre une géolocalisation et un pistage permanent des salariés. Un sentiment renforcé par la présence par la présence de nombreuses caméras à 360° partout, y compris dans les espaces de détente. Au départ, les puces  devaient être directement installées sur les badges des salariés. Après intervention des représentants du personnel, elles ont finalement été insérées sur les portes-badges.

La direction argue que le campus Val de Bièvre de Sanofi qui accueille 3000 salariés à Gentilly "est un site d'espace dynamique, où personne n'a de bureau attitré pour faciliter la collaboration et les échanges entre les salariés". L'objectif de ces puces serait de permettre de "mesurer l'utilisation des espaces" pour savoir par exemple s'il faut plus de salles de réunion ou adapter les flux dans les espaces de restauration aux heures de pointe, explique l'entreprise. "On peut se poser la question de l'utilisation de ce genre de puces, il y a d'autres moyens de procéder", a estimé Thierry Bodin, délégué syndical central CGT.