Menu

Le rapport de Secafi remis au CCE d'Air France

Selon le rapport du cabinet Secafi portant sur la restructuration d'Air France annoncée le 5 octobre, les 3.000 suppressions de postes envisagées en 2016 et 2017, dans le scénario le plus pessimiste, pèseront en grande partie sur le personnel des escales de province.

lundi, 07 décembre 2015 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Ce document a été présenté vendredi 4 décembre en comité central d'entreprise (CCE). Il indique qu'un millier de départs sont actés pour 2016. Mais la direction pourrait renoncer à réduire son activité et à supprimer 2.000 postes supplémentaires en 2017, en cas d'accord avec ses pilotes d'ici à février.

Dans le pire des scénarios, Air France comptera à l'été 2017 un sureffectif de 2.987 postes, soit 7,1% des effectifs estimés à fin 2015, précise le cabinet Secafi. C'est parmi le personnel au sol que la menace sur l'emploi est la plus importante avec 1.817 postes en trop (6,9% des effectifs), dont 500 postes (13,7% des effectifs) dans les "métiers de l'assistance en escale" à Orly et en province. 

Selon Mehdi Kemoune (CGT), "on se dirige tout droit vers le modèle de l'industrie, à savoir deux tiers de navigants et un tiers de personnel au sol", ce qui aura "pour conséquence une externalisation maximale" de ce dernier, dit-il. Pour lui, cela va "à l'encontre de la logique de chaîne de sécurité du transport aérien".