Menu

Un rapport souligne l’inquiétude des salariés de France Télévisions

Missionné par le Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de France Télévisions le cabinet Emergences signale que le plan de départs volontaires annoncé mi-2013, pour lequel la direction visait la suppression de 363 postes correspondant à des économies de 30 millions d'euros par an, a fait l'objet d'une « communication malaisée aux effets directs néfastes ».

lundi, 12 mai 2014 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Dans les entretiens conduits par le cabinet, les personnels font état de relations tendues, voire inquiétantes du point de vue de la santé des salariés, faute d'une clarification rapide du plan de départ, avec entre autres des craintes de mobilité forcée ou de mise au placard. « De nombreuses personnes mentionnent en entretien une dégradation des relations humaines, des tensions, des accrochages entre salariés, parfois des échanges d'insultes, une défiance vis-à-vis du management, des cas de suicides, des problèmes de santé grave sont directement mis en lien avec des conditions de travail dégradées », ajoute le rapport.

Les salariés de l'AITV (actualité africaine) notamment, qui sont tous visés par le plan de départ, ont vécu l'annonce de l'arrêt de leur activité comme un choc, rappelle le rapport.