Menu

De réelles avancées pour le régime des intermittents

Les lignes bougent sur le front de la défense du régime d’indemnisation chômage des intermittents du spectacle après les annonces de Manuel Valls le 7 janvier.

mercredi, 14 janvier 2015 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

La CGT s'est félicitée jeudi de la future sanctuarisation du régime spécifique d'indemnisation des intermittents du spectacle, une avancée à mettre au compte de la mobilisation.

Manuel Valls, a annoncé que les représentants des intermittents seront associés à la négociation de leur régime spécifique d'indemnisation et l'existence des annexes les concernant  "inscrite dans la loi comme une composante obligatoire des conventions d'assurance chômage". Ce qui empêchera « le MEDEF de décider de rayer un pan de la protection sociale d’un trait de plume, a contrario des négociations déloyales de février mars 2014.

De même, le rapport confirme que les propositions que porte obstinément notre fédération du spectacle sont légitimes et peuvent être mises en œuvre », estiment la CGT et sa fédération du Spectacle dans un communiqué.

Autre son de cloche du côté de la CFDT qui considère que "en sanctuarisant un régime particulier, et en permettant aux acteurs d'un secteur professionnel de faire leurs propres règles en marge des négociations interprofessionnelles, elle crée un précédent qui porte atteinte au principe fondamental de solidarité interprofessionnelle du régime d'assurance chômage".

On n’en doute pas, du côté patronal, on campe sur les mêmes bases. Ainsi "pour le Medef, l'assurance chômage est et doit rester un dispositif interprofessionnel qui répond à des problématiques globales liées aux conjonctures économiques et aux politiques de l'emploi" "Pour cette raison, le Medef reste opposé à toute réouverture de négociation sur le sujet spécifique des intermittents" et "à l'idée de sanctuariser par voie législative un système d'indemnisation spécifique".

Quant au reste des annonces de Manuel Valls, la CGT  "constate que le Premier ministre annonce mettre en œuvre l'essentiel des préconisations" de la mission de concertation, se félicite aussi "des mesures pour l'emploi dans le domaine de la culture et du spectacle annoncées".


Pour la CGT, ces mesures "démontrent bien qu'une autre politique d'investissement public et non d'austérité est possible et nécessaire dans la culture comme dans tous les domaines".
Elle souligne enfin que "l'accès à la protection sociale" des intermittents doit être "amélioré", notamment en matière de congé maternité, via un abaissement du seuil d'heures ouvrant des droits à indemnités.