Menu

La régionalisation de Pôle emploi ne fait pas l'unanimité

Syndicats et patronat, à l'exception de la CGPME, se sont opposés mardi 16 décembre à une éventuelle régionalisation du service public de l'emploi.

lundi, 22 décembre 2014 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

 Cinq syndicats (CGT, CFDT, FO, CFE-CGC et CFTC) et deux organisations patronales (Medef et UPA) ont signé un communiqué commun, à deux jours de la signature jeudi de la nouvelle convention tripartite État-Unédic-Pôle emploi fixant les orientations de l'opérateur public pour les quatre prochaines années.

Ils « tiennent à réaffirmer leur attachement au principe d'une politique de l'emploi définie et pilotée au niveau national », dont « Pôle emploi, en tant qu'opérateur national, est l'un des principaux acteurs. (…) Une régionalisation du service public de l'emploi n'offrirait, selon nous, aucune garantie d'équité en matière d'offres de services proposées sur les territoires », poursuivent-ils.

Cette prise de position intervient après une interview à l'agence AEF la semaine dernière, du secrétaire d'État à la Réforme territoriale André Vallini qui avait jugé qu’« il y aurait une vraie cohérence à donner aux régions tout ce qui concerne l'emploi ». Une proposition écartée lundi par le Premier ministre pour qui « l'emploi doit rester de la prérogative de l'État ».

Dans leur communiqué, les signataires « tiennent à rappeler certains principes fondamentaux ». D'abord, le « principe d'équité de traitement entre demandeurs d'emploi d'une part, et entreprises d'autre part ». Ils plaident ensuite pour une « véritable gouvernance territoriale tripartite » impliquant « partenaires sociaux, État et conseils régionaux ».