Menu

Rémunérations des grands patrons : la CGT relance le débat en dénonçant l’augmentation du PDG de Capgemini

argent

Lors d’une assemblée générale mercredi 18 mai, les salariés et actionnaires du groupe Capgemini ont interpellé le président directeur général pour manifester leur opposition à son augmentation de 18 % alors que l'enveloppe des salaires baisse de 12,5 %. Des actions ont été organisées toute la matinée par les militants de la CGT.

mardi, 24 mai 2016 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Présents dès 8h30, les premiers salariés de Capgemini se sont installés en face du Pavillon d'Armenonville à Paris, gardé de près par une grosse poignée de policiers bien équipés. Ils ont été rejoints par un, deux, puis trois mini-bus, dont sont descendus d’autres salariés déterminés, arborant le même T-Shirt blanc floqué de la photo du PDG de Capgemini, surmonté d'un «Merci Paulo ».

Les militants de la CGT Capgemini sont venus manifester au moment où s’est tenue l'assemblée générale des actionnaires de la multinationale informatique. Les drapeaux sont sortis, les chasubles sont endossées sans masquer le fameux T-shirt uniforme d'un jour, porté comme un emblème, un symbole.

Au lendemain de l'annonce, par François Hollande, de légiférer pour un contrôle accru des rémunérations des dirigeants des grandes entreprises par les actionnaires, cette mobilisation est un symbole supplémentaire du décalage qui existe entre le traitement réservé aux salariés de ces grands groupes, et celui de leurs patrons.

Après Carlos Ghosn (Renault) et Carlos Tavares (PSA), c'est au tour de Paul Hermelin, PDG du groupe Capgemini et autoproclamé « unique patron de gauche du CAC40 » d'affronter la détermination de militants CGT venus contester l'indécence des 18 % d'augmentation de revenus.

Mais c'est sur le trottoir, en face de l’assemblée générale, que tout s’est joué. La parole fut libre devant les micros et les caméras pour livrer aux nombreux journalistes les chiffres de l'indécence. Le secrétaire du syndicat, Thierry Achaintre et les salariés ont pu exprimer leur écœurement face à l’augmentation du revenu de leur PDG de 18 %, le partage de 30 M€ entre les 24 plus hauts dirigeants du groupe, et l'augmentation de 12,5 % des dividendes. Cette indignation, ils l'ont également témoignée à Paul Hermelin et aux actionnaires réunis, au travers d’une lettre ouverte lu à l’ensemble de l’assemblée.

En fin de matinée, après avoir été reçus par la direction du groupe dont le DRH Monde, la CGT Capgemini a confirmé avoir été entendue et écoutée. Leurs revendications concernant la consécration de 6 M€ pour supprimer définitivement la différence de salaires femmes/hommes est bien devenue un sujet majeur de négociation. Les licenciements « El Khomri » dénoncés sur le site de Toulouse Sogeti HT feront l'objet d'un réexamen.

Grâce à cette mobilisation largement relayée dans les médias, prenant de court les communicants du groupe Capgemini, l’Ugict-CGT a permis de relancer des négociations salariales et le débat sur la rémunération des dirigeants des grandes entreprises.