Menu

Renault Cap 2020 : la CGT ne signe pas

Temps de travail

La CGT Renault a annoncé jeudi 12 janvier son opposition au nouvel accord social de l'entreprise qui impose des « sacrifices aux salariés » et provoquera « la perte sèche de 6 000 emplois ».

lundi, 16 janvier 2017 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Selon la CGT, les 3 600 embauches en CDI prévues sur cette période par la direction ne compenseront pas « les 4 500 départs CDI et les 4 500 intérimaires » en moins.

La CGT pointe aussi la dégradation des conditions de travail des salariés, qui verront leur temps de travail augmenter de manière « obligatoire » avec une heure de plus par jour en cas de hausse de l'activité. Le nouvel accord introduit l'overtime au chapitre flexibilité : la formule consiste en un dépassement possible d’une heure de travail par jour, 8 fois par mois, ne pouvant excéder 50 journées dans l’année. Des heures supplémentaires que les salariés ne peuvent pas refuser. Renault s’engage à les payer 25 % de plus. Elle doit prévenir ses salariés 15 jours à l’avance. Délai pouvant être ramené à 48 heures pour raisons exceptionnelles. « Les salariés devront également produire plus en montant 90 véhicules par salarié et par an contre 64 aujourd'hui ».


L'accord a été officiellement signé vendredi par la direction et trois syndicats majoritaires (CFDT, CFE-CGC et FO). Un texte que la CFDT a qualifié lundi de « compromis très favorable et prometteur ».