Menu

Renault : La CGT appelle à repenser l'alliance avec Nissan

A l'occasion d'un point de presse le 10 novembre, le syndicat CGT du groupe Renault a appelé à "repenser" l'alliance avec Nissan, estimant qu'elle a imposé une "stratégie financière" qui dégrade "considérablement" les conditions de travail et menace à long terme l'outil industriel sur le sol français.

lundi, 16 novembre 2015 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Le syndicat dénonce, notamment une mainmise de Nissan sur Renault dans le quotidien des salariés".

"Dans les faits et notamment dans l'ingénierie, c'est Nissan qui pilote de plus en plus les projets Renault" et sur les quatre fonctions "convergées" créées en 2014, "trois (ingénierie, fabrication-logistique et achats) sont pilotées par Nissan", a expliqué Fabien Gâche, délégué syndical central.

La CGT estime que l'alliance s'est faite "au détriment" de Renault, qui a vu sa production mondiale chuter de 36% entre 1998 et 2014 (-61% dans les usines françaises) quand celle de Nissan augmentait de 97% sur la même période.

Le financement de l'acquisition des parts du capital de Nissan a également "retardé considérablement le renouvellement de la gamme Renault" et pénalisé les investissements en France, dénonce le syndicat qui appelle donc à repenser cette alliance.