MENU

Retraite chapeau et un tour de passe-passe chez PSA

Imprimer

Grâce à un « tour de passe-passe » dénoncé par le syndicat CGT de PSA, Robert Peugeot, un des chefs de file de la dynastie automobile, touche une "retraite chapeau" de PSA Peugeot Citroën au terme de dispositions datant de 2007, quand il avait quitté l'entreprise et son comité exécutif pour se consacrer à FFP, la société d'investissement qui gère une partie de la participation familiale dans PSA.

Selon l'hebdomadaire Le Point, aux termes du code de la Sécurité sociale, Robert Peugeot n'aurait pas dû pouvoir toucher de "retraite chapeau" car il en est formellement parti avant l'âge de la retraite. Le dirigeant aurait obtenu "un statut sur mesure : son contrat de travail n'a pas été interrompu à son départ, mais suspendu", affirme l'hebdomadaire en évoquant un "tour de passe-passe" qui poserait aussi selon lui un problème de gouvernance, M. Peugeot ayant siégé au conseil de surveillance et été employé de PSA en même temps.

Ces révélations interviennent deux mois après un tollé provoqué par des informations sur une retraite spéciale de près de 300 000 euros par an accordée à l'ancien patron de PSA, Philippe Varin.

Publié le lundi, 20 juillet 2015 dans Actualités
Accès militant Syndicoop.frNous demander un documentChercher dans les dossiers thématiques