MENU

Les revendications des techniciens de la CARSAT Rhône-Alpes satisfaites

Imprimer

Depuis le 23 octobre 2012, les techniciens « retraite » et les techniciens « carrière » de la CARSAT (Caisse d'Assurance Retraite et de la Santé au Travail) en Rhône Alpes, menaient un combat contre l’obligation d’effectuer, en plus de leurs charge de travail habituelle, de la réponse de niveau 1 (durée d’une réponse égale à 3mn en moyenne) comme les téléconseillés.

Parallèlement à l’action locale, de la CGT, seule organisation syndicale à les avoir accompagnés jusqu'à la fin du conflit, les agents ont pu aussi s'exprimer jusque dans les murs de la CNAV et de l'Assemblée Nationale.

En effet, la CGT est intervenue en 2014 au Conseil d'Administration pour démontrer aux administrateurs les conséquences sur le terrain de la politique de réduction des moyens humains votée à travers les COG.
Le syndicat a rencontré Pierre Mayeur, Directeur de la CNAV, pour lui exposer les difficultés rencontrées par les CARSAT en matière d'accueil du public par manque d'effectifs.

La CGT a aussi rencontré plusieurs députés et un sénateur pour leur faire mesurer les conséquences des réductions de budgets votées à l'Assemblée Nationale dans le cadre des Plans de Financement de la Sécurité Sociale.

Après 3 ans de lutte et sous la pression en 2015, d’un mouvement de grève persistant le Directeur Général se résout à demander à la CNAV des moyens supplémentaires, "en dépit des contraintes budgétaires". Il obtient alors 17 embauches, en anticipé sur les départs en retraite pour 2015/2016 et 13 agents en CDD essentiellement dans les services retraite et pour la Plateforme.

Enfin, le Directeur, par décision du 8 janvier, supprime définitivement le débordement téléphonique, hors campagnes particulières, pour les techniciens retraite et les techniciens carrière, mais aussi pour tous les autres services concernés (Contrôle, Action Sociale, GCR).

Au cours de leur action, les agents auront aussi obtenu 9 postes supplémentaires pour la Plateforme par le biais de titularisations d’agents en CDD ainsi que plusieurs embauches d’agents en CDD ou intérimaires.

Le 8 janvier 2016, après 3 ans et 3 mois d'une bataille pourtant difficile, les techniciens ont obtenus la satisfaction de leurs revendications.

Publié le mercredi, 10 février 2016 dans Actualités