Menu
Info travaux : ce site déménage En savoir plus

[Revue de presse] #VieDeMère

[Revue de presse] #VieDeMère
Retrouvez la revue de presse de la campagne #VieDeMère du 3 au 5 octobre 2016
vendredi, 07 octobre 2016 | Actualités

Partager :

Imprimer

• Double page dans L’Humanité lundi 3 octobre : Une campagne pour en finir avec le « plafond de mère » au travail

• France Info, chronique « C’est mon boulot » lundi 3 octobre, reportage mercredi 5 octobre et article en ligne :
#viedemère : une campagne pour l'égalité professionnelle des mères au travail

• Sud Radio : invitée matinale Clémence Helfter, responsable collectif égalité professionnelle Ugict-CGT :
C.Helfter, responsable du collectif égalité femme-homme de l’UGICT-CGT

• RTL, reportage dans la matinale et RTL midi « Les auditeurs ont la parole » invité Sophie Binet, secrétaire générale adjointe Ugict-CGT :  Une campagne pour l'égalité professionnelle

• RMC BFM, reportage de la Matinale : Mères de famille discriminées: "Ma carrière s'est brisée, elle n'a pas été celle qu'elle aurait dû être"

• Europe1.fr :  Je suis discriminée au travail, comment m'en sortir ?

• France Bleu dans L'oeil du web : Dur-dur d'être une maman dans le monde du travail

• France 3 IDF : Derrière le hashtag #viedemere, une campagne anti-discrimination de la CGT

• M6 1min40 :  Le 1945 du 4 octobre

• iTELE : Le gouvernement lance une campagne contres les inégalités hommes-femmes au travail

• LCI : Femmes discriminées au travail : la campagne choc

• France 3 centre val-de-loire : Egalité professionnelle hommes-femmes : encore des disparités salariales

• Libération : -  La CGT cadres lance une campagne pour dénoncer le «plafond de mère» au travail 
 -   Plafond de mère

• 20minutes : #VieDeMère: Une campagne pour lutter contre les discriminations des mères au travail

• Huffington Post : Avec le hashtag #viedemère, les femmes racontent leurs galères au bureau

• L’Obs : "Votre enfant fait ses nuits ?" : la VieDeMère des salariées sur Twitter

• Le Figaro : #viedemère: une campagne pour l'égalité des mamans au travail

• L’Express : -  #viedemère: une campagne de la CGT cadres pour l'égalité professionnelle
#viedemère : une campagne pour l'égalité professionnelle des mères au travail

• Cadreo : #VieDeMère, quand la CGT cadres dénonce les discriminations au travail
 
• Boursorama : -  #viedemère, la campagne pour l'égalité professionnelle
Comment l'exécutif compte lutter contre les inégalités professionnelles femmes-hommes

• L’Expansion : #Viedemère: "On n'a jamais discuté de votre arrêt de la contraception"

• Journal des femmes : #viedemère : une campagne pour l'égalité des mères au travail

• Marie Claire : #VieDeMère : la campagne pour le droit des mères en entreprise

• Femme Actuelle : Encore enceinte ? La campagne choc sur la vie de mère au travail

• Les Nouvelles news : #VieDeMère, quand la CGT s’attaque au “plafond de mère”

• Speedylife : « Le Plafond de mère » la campagne anti sexisme de la CGT

• Ouest France : Égalité professionnelle homme femme. Y a encore du boulot !


• 3 dépêches AFP :

 

AFP le 04/10/2016 à 11:143
Le gouvernement lance ce mardi un plan interministériel pour rééquilibrer les relations homme/femme en entreprise.

Selon des chiffres du ministère des Droits des Femmes, seuls 7,2% des hommes travaillent à temps partiel contre plus de 30% des femmes et l'emploi féminin se concentre dans 12 familles professionnelles sur un total de 87. Par ailleurs, une seule femme est dirigeante exécutive d'une entreprise du Cac 40 (ndlr: Isabelle Kocher chez Engie) et les hommes gagnent en moyenne 19% de plus que les femmes. Malgré la loi du 4 août 2014 sur l'égalité réelle, les disparités entre hommes et femmes dans le milieu professionnel sont encore très importantes. À tel point que se tient cette semaine la 4e semaine de l'Égalité Professionnelle (du 3 au 9 octobre). Après le lancement lundi de #viedemère, la campagne de la CGT des cadres (Ugict-CGT) pour dénoncer les discriminations subies par les mères de famille, le gouvernement lance ce mardi 4 octobre un plan interministériel dans ce cadre.

"Les discriminations et le manque de mixité ont un coût social et économique inacceptable pour notre société", a regretté la ministre des Droits des Femmes, Laurence Rossignol dans un communiqué citant un récent rapport de France Stratégie. Selon cette étude publiée mi-septembre, la réduction des discriminations sur le marché du travail, qui touchent d'abord les femmes, permettrait en effet à l'économie de gagner entre 80 et 310 milliards d'euros.
QUATRE POINTS, UN LABEL ET UN OBSERVATOIRE
Pour la ministre, l'objectif de ce premier plan interministériel 2016-2020 est de "parvenir à développer une culture de l'égalité réelle entre les femmes et les hommes au travail", à travers quatre points :
• lutter contre les stéréotypes sexistes
• améliorer l'accès à l'emploi des femmes
• encourager le partage des responsabilités "domestiques"
• prévenir les violences à l'encontre des femmes

Un label "Égalité professionnelle" viendra souligner les bonnes pratiques des entreprises concernant l'équilibre femme, homme. Un observatoire de l'entrepreneuriat féminin sera également créé. Concernant la mixité professionnelle, le plan intègrera l'objectif du plan mixité 2014 visant à augmenter de 12 à 33% d'ici 2025 les métiers mixtes dans les transports, le bâtiment, le numérique.

 

AFP le 03/10/2016 à 12:040
La CGT des cadres lance ce lundi une campagne visant à montrer les "discriminations" dont sont victimes les mères de famille au travail. #viedemère, la campagne pour l'égalité professionnelle

Les femmes sont payées en moyenne 21% de moins que les hommes

"Tu attends des jumeaux ? Tu es ce qui peut arriver de pire à une entreprise!", "Avec ses gosses, elle ne sera jamais là", "Encore une qui voudra prendre ses mercredi"... Sur Twitter, le hashtag #viedemère fait réagir. Ressemblant très fortement au site populaire "Vie de m***de", il fait partie de la campagne de la CGT des cadres (Ugict-CGT) qui lance ce lundi 3 octobre à l'occasion de la semaine de l'égalité professionnelle femmes-hommes une campagne pour montrer les "discriminations" que subissent les mères de familles.

Intitulée "#viedemère, avoir une carrière, c'est toute une histoire", cette campagne illustrée par des affiches et des tracts invite les femmes, mais aussi les hommes, à partager sur les réseaux sociaux les petites phrases entendues au quotidien et les situations vécues au travail. Elle dévoile également des chiffres dénonçant ces inégalités. Ainsi, les femmes sont payées en moyenne 21% de moins que les hommes, 60% des entreprises ne respectent pas l'obligation d'être couvertes par un accord égalité ou un plan d'action, 9% des femmes cadres occupent un emploi à temps partiel (contre seulement 1% des hommes) et 25% des femmes cadres à temps partiel ont une responsabilité hiérarchique contre 38% des femmes à temps plein.

"LE PLAFOND DE MÈRE"

"Grâce à l'élévation du niveau de qualification des femmes, l'encadrement se féminise", souligne le syndicat. Pourtant, "les inégalités entre femmes et hommes au travail sont tenaces (...) Le 'plafond de verre' joue à plein". Marie- José Kotlicki, secrétaire générale, et Sophie Binet, secrétaire générale adjointe, voient dans l'origine de ces "discriminations" la maternité, "réelle et supposée" : le "plafond de mère"."L'exercice des responsabilités professionnelles ne s'imaginant pas en dehors du culte du présentéisme et les tâches ménagères étant toujours massivement assumées par les femmes, elles sont confrontées à une mission impossible et à une culpabilisation permanente", écrivent-elles dans la présentation de la campagne.

Estimant que les lois traitant de l'égalité hommes-femmes présentent des "résultats insuffisants", le syndicat demande "des dispositions légales plus astreignantes". Il propose de "mieux indemniser le congé parental" ou encore d'"instaurer des autorisations d'absence de l'entreprise pour motif familial avec maintien intégral du salaire".

À l'occasion de cette semaine de sensibilisation (3 au 9 octobre), la ministre des Droits des femmes, Laurence Rossignol, doit présenter mardi un "1er plan interministériel à l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes".

 

AFP le 02/10/2016 à 11:09
#viedemère: une campagne de la CGT cadres pour l'égalité professionnelle Entreprise

Paris, 2 oct 2016 - "Ca va être compliqué de vous garder ...": La CGT des cadres (Ugict-CGT) lance lundi une campagne visant à montrer les "discriminations" dont sont victimes les mères de famille au travail, à l'occasion de la semaine de l'égalité professionnelle femmes/hommes.

Intitulée #viedemère, avoir une carrière, c'est toute une histoire", cette campagne illustrée par des affiches et des tracts invite les femmes, mais aussi les hommes, à partager sur les réseaux sociaux les petites phrases entendues au quotidien et les situations vécues au travail.

"Grâce à l'élévation du niveau de qualification des femmes, l'encadrement se féminise", souligne le syndicat. Pourtant, "les inégalités entre femmes et hommes au travail sont tenaces (...). Le +plafond de verre+ joue à plein".

Marie-José Kotlicki, secrétaire générale, et Sophie Binet, secrétaire générale adjointe, voient dans l'origine de ces "discriminations" la maternité, "réelle et supposée": le "plafond de mère".

"L'exercice des responsabilités professionnelles ne s'imaginant pas en dehors du culte du présentéisme et les tâches ménagères étant toujours massivement assumées par les femmes, elles sont confrontées à une mission impossible et à une culpabilisation permanente", écrivent-elles dans la présentation de la campagne.

Estimant que les lois traitant de l'égalité hommes-femmes présentent des "résultats insuffisants", le syndicat demande "des dispositions légales plus astreignantes". Il propose de "mieux indemniser le congé parental" ou encore d'"instaurer des autorisations d'absence de l'entreprise pour motif familial avec maintien intégral du salaire".

A l'occasion de cette semaine de sensibilisation (3 au 9 octobre), la ministre des Droits des femmes Laurence Rossignol doit présenter mardi un "1er plan interministériel à l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes".

Le ministère rappelle que seuls 7,2% des hommes travaillent à temps partiel contre plus de 30% des femmes et que l'emploi féminin se concentre dans 12 familles professionnelles sur un total de 87.

Une seule femme est dirigeante exécutive d'une entreprise du Cac 40 (ndlr: Isabelle Kocher chez Engie), les hommes gagnent en moyenne 19% de plus que les femmes, et une femme sur cinq dit avoir été confrontée à une situation de harcèlement sexuel au travail, affirme encore le ministère sur son site internet.

Téléchargez la Revue de Presse en pdf :  Revue de Presse campagne #VieDeMère

La lettre .info

Télétravail : campagne et outils pratiques  Voir
  • Télécharger l'appli mobile "Syndicoop.info"