Menu

Salaires : les femmes cadres toujours pénalisées

Les femmes cadres gagnent encore 8,5 % de moins que leurs homologues masculins nous dit la dernière étude de l’Apec.

mercredi, 04 mars 2015 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Si l’Apec prend soin de préciser que les résultats de son enquête ne portent que sur la partie fixe de la rémunération des cadres, ce n’est pas le cas de tous les commentaires. Dommage, car seules 43 % parmi les 36 % de femmes cadres sont gratifiées d’une partie variable contre 51 % pour les hommes.

Ainsi, la question des critères de l’attribution de la part variable se pose dès cette première analyse. Si les hommes occupent plus souvent des fonctions favorisant ce salaire « complémentaire », comment ne pas penser un rééquilibrage de la balance ?

Le chiffre symbolique, retenu par la majorité des commentaires de l’enquête, reste le différentiel en défaveur des femmes de 8,5 % sur le salaire brut fixe (à caractéristiques communes et signification identique). Un écart toujours inacceptable après les multiples lois sur l’égalité salariale dont la dernière en date (loi n° 2014-873). De nombreuses négociations se sont ouvertes, mais n’ont pas d’obligation de résultats.

Si l’on pousse l’analyse sur le terrain des grandes fonctions exercées, cette moyenne de 8,5 % masque d’autres inégalités. Ainsi en ce qui concerne la direction d’entreprise le delta atteint plus de 14 % (34 % à partir des médianes) ; 12,4 % pour le commercial et marketing (20 % à partir des médianes) ; 10,5 % pour la production industrielle (30 % à partir des médianes).

La différence la plus faible se situe à 5,5 % pour la fonction informatique où les femmes sont moins présentes.

A noter aussi que sans responsabilités hiérarchiques (cadres non-encadrant), les différences persistent et les hommes gagnent en moyenne plus de 7 % que leurs homologues féminines. Si le diplôme atténue quelque peu les inégalités salariales, il ne suffit à le réduire (7,5 % pour les bac +5). Il en est de même pour les secteurs où les femmes sont majoritaires comme les relations humaines (67 %) où l’écart dépasse les 11 %.

Source Apec : Les écarts de salaires femmes hommes 2015