Menu

Les salariés des services pétroliers Schlumberger mobilisés contre un nouveau plan social

A l'appel d'une intersyndicale (CFDT, CGT, CFE-CGC), 200 salariés du groupe franco-américain de services pétroliers Schlumberger se sont rassemblés sur les marches de la Grande Arche de la Défense mardi 28 mars en début d'après-midi pour dénoncer un plan social visant quelque 120 postes à Clamart.

lundi, 03 avril 2017 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Les représentants syndicaux chargés de négocier les conditions du Plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) ont été reçus dans l'après-midi par le PDG France du groupe.

Ce PSE prévoit 122 suppressions de postes dans l'entité Études et productions, selon un porte-parole de la direction. Il s'agit du deuxième PSE depuis 2015 à Clamart, du cinquième en France, après les restructurations menées sur les sites d'Abbeville (Somme), Béziers et Roissy, selon les syndicats qui dénoncent « un plan de délocalisation masquée » vers Houston (Etats-Unis).

Les mesures d'accompagnement proposées « ne sont pas à la hauteur de ce qu'un groupe international comme Schlumberger doit proposer à ses employés au regard de sa situation financière », estiment les syndicats.

Ils réclament des congés de reclassement d'au moins 18 mois, un « portage jusqu'à la retraite pour les plus âgés », et une indemnité de licenciement plancher égale à celle de 2015 (35 000 euros).