Menu

La sécurité des sites Seveso mise en cause par la sous-traitance

Suite à l'explosion survenue la semaine dernière sur le site LyondellBasell à Berre-l'Étang (Bouches-du-Rhône), la CGT Chimie a mis en cause la cécité des pouvoirs publics et des gouvernements successifs qui refusent de voir que "la sous-traitance en cascade, qui fait fonctionner à 80 % ces installations, est quelque chose d'incompatible avec une réelle sécurité", écrit la FNIC-CGT dans un communiqué conjoint avec le syndicat CGT du site touché par deux explosions suspectes.

lundi, 20 juillet 2015 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

"Comment peut-on garantir la santé, la sécurité d'installations dans lesquelles les employeurs ont éclaté les communautés de travail à force d'externalisations, de sous-traitance de services, d'externalisation de risques", demande la FNIC en rappelant que "les premières victimes d'accidents sont toujours les salariés".

En matière de sécurité des sites industriels sensibles, c'est la "politique de l'autruche", affirme la fédération pour qui "la sous-traitance dans les sites Seveso doit être réduite au strict minimum et interdite pour le fonctionnement récurrent des installations" et ce sont les diverses instances du personnel (CHSCT et CE) "qui doivent déterminer ce qui relève de la sous-traitance et ce qui relève de l'activité organique de l'entreprise".