Menu

Social : la future patronne de France Télévisions annonce la couleur

Qualifiée par certains commentateurs de « pur produit Orange », la future patronne du groupe France Télévisions, Delphine Ernotte ne laissera pas que de très bons souvenirs chez l'opérateur de télécommunication en matière sociale.

lundi, 27 avril 2015 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Choisie par le Conseil supérieur de l'audiovisuel  pour son "expérience reconnue dans la gestion du dialogue social", mais décrite par ses détracteurs comme une « cost killer », c'est bien sur le social que son plan stratégique présenté au CSA risque de provoquer de fortes tensions.

Il prévoit en effet le "non-remplacement des départs" et une "modération salariale" afin d’« éviter tout départ contraint ». "France Télévisions est à un moment charnière de son histoire (...) il n'y a pas d'alternative à la réforme et au changement", souligne-t-elle en détaillant son projet de modernisation pour le groupe audiovisuel public. "Restaurer la confiance sera le premier enjeu", affirme-t-elle, en citant parmi ses priorités "le dialogue avec toutes les parties prenantes de l'entreprise (...) et la maîtrise de la productivité et des coûts".

Or, selon Fabienne Viala, de la CGT d'Orange "au moment de la crise sociale, elle était au côté de M. Wenes et elle a appliqué la stratégie. Il n'y a pas un événement qui permette de dire qu'elle s'est dissociée de ce qui était mis en œuvre. Après la crise, devenue patronne d'Orange France, elle est rentrée dans un cadre où l'on essayait de chercher l'apaisement.

Néanmoins, il y a des choses à revoir en matière de dialogue social. Les rencontres qu'elle organise avec les organisations syndicales, on n'y négocie rien. Ce n'est pas du dialogue social".