Menu

Soirée Débat : Les jeunes, le travail, l'engagement

Avec Michel VAKALOULIS (Précarisés pas démotivés) et Hervé SERIEYX (Génération placard, génération espoir)

mardi, 26 février 2013 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Michel Vakaloulis est philosophe et sociologue, maître de conférences en science politique à l'université de Paris VIII. Il est également l'auteur de plusieurs publications dont « jeunes salariés en entreprise publique» et «le syndicalismed'expérimentation ».

Hervé Serieyx est vice-président du conseil de surveillance du groupe ITEO et de la Fédération française des groupements d'employeurs. Membre de section au conseil  Economique et Social. Il a occupé de nombreuses fonctions dont maitre de conférences à l'ENA. Il a également écrit une vingtaine d'ouvrages notamment autour de la question du travail et du management.

Dans le livre coécrit avec Dominique Thierry, vice-président de France-bénévolat, Hervé Serieyx développe la notion de solidarité entre générations. « Une société qui ne fait pas leur place aux jeunes sur le marché du travail et qui pousse les plus de 50 ans vers la sortie ne peut être viable...». À partir de là il propose de développer « des démarches innovantes pour que chacun retrouve de plein droit sa place. »
Michel Vakaloulis aborde, quant à lui, le rapport des jeunes au travail et à l'engagement. C'est, dit-il, une interpellation faîte aux entreprises comme aux organisations syndicales. En somme, les jeunes veulent travailler et dans de bonnes conditions, c'est-à-dire bien travailler et « attendent» des syndicats qu'ils y contribuent.

Ces deux livres, traitant de la situation des jeunes à l'emploi et au travail,  interpellent en fait l'ensemble de la société et, à travers elle, les acteurs qui ont fait d'elle ce qu'elle est, ce qu'elle devrait être. Leur permettre d'être pleinement partie prenante de sa construction aujourd'hui en intégrant toute l'expérience des moins jeunes, ou pour le dire autrement, des plus anciens, telle est la question posée. Est-ce ainsi que nous voyons les choses ?

Le 12 mars, 17h30 →