Menu

Suicides à France Télécom-Orange : il y aura un procès

Sept ans après la vague de suicides qui avait endeuillé France Télécom, le parquet de Paris a demandé la semaine dernière le renvoi en procès de l'entreprise devenue depuis Orange et de son ancien patron Didier Lombard pour harcèlement moral.

lundi, 11 juillet 2016 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Deux autres dirigeants et quatre cadres sont également cités pour « complicité ». La direction du groupe est soupçonnée d’avoir mis en place une politique de déstabilisation des salariés, entraînant d’importantes souffrances au travail.

Didier Lombard avait alors évoqué « une mode du suicide », déclenchant par ses propos un scandale. Des propos qui relèvent de la stratégie plus que de la maladresse, car l'enquête a révélé d'autres propos tenus en octobre 2006 devant des cadres supérieurs et dirigeants de France Télécom : « en 2007, je ferai les départs d’une façon ou d’une autre, par la fenêtre ou par la porte ».

Des objectifs que la chaîne hiérarchique s'est employée à mettre en œuvre par une politique de mobilité contrainte, du harcèlement moral, des mises au placard, aboutissant à 35 suicides, 12 tentatives et des arrêts en dépression.