Menu

Les syndicats inquiets du rachat de CGG par Technip

Les syndicats CGT et CFDT de CGG sont allés au ministère de l'Industrie jeudi 11 décembre pour dire leur inquiétude quant au projet de rachat de CGG par Technip.

lundi, 15 décembre 2014 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

L'Etat est actionnaire des deux sociétés de services pétroliers à environ 7% de CGG et 5% de Technip. La délégation syndicale de CGG a insisté auprès du cabinet du ministre sur l'importance de maintenir "l'intégrité des activités" de CGG et "la pérennité des emplois" après l'offre de rachat lancée par Technip fin novembre.

Jeudi matin, un article du journal La Tribune évoquait des réticences de l'Etat au sujet de cette opération.

Lors d'un comité d'entreprise début décembre, les élus du personnel ont fait part de leur inquiétude quant aux "conséquences industrielles et sociales prévisibles" d'un rachat par Technip dont le projet prévoit de conserver uniquement les divisions Equipements et GGR (Géologie, Géophysique et Réservoir), et de se séparer de l’acquisition après l’avoir restructurée.

Aucune synergie industrielle n’est attendue de cette opération concernant le développement des activités liées à la géophysique, compte tenu de l’éloignement des secteurs d’activité de Technip et CGG", indique le communiqué du CE, publié jeudi.

Le projet de Technip apparaît aux yeux du CE comme étant "essentiellement à visée financière, et n’apporte pas les garanties d’un projet industriel viable à long terme et assurant la pérennité de l’entreprise".