Menu

Technocentre Renault Guyancourt

La justice confirme la reconnaissance d'un suicide en accident de travail

mardi, 14 juin 2011 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

La reconnaissance du suicide, en février 2007, de Raymond D., technicien du Technocentre Renault à Guyancourt (Yvelines), comme accident du travail, a été confirmée jeudi 9 juin par la Cour d’appel de Versailles.

Les juges ont relevé que les supérieurs hiérarchiques du salarié « ont constaté que celui-ci était très affaibli et surtout évoquait pour la première fois son incapacité à résoudre des points techniques mineurs malgré l’aide apportée (...) tous ces éléments traduisant à l’évidence un stress professionnel intense ».

« L’accident du travail est reconnu en raison de l’absence de contrôle des horaires de travail et de la charge de travail, qui étaient tous deux excessifs», a déclaré à l’AFP Me Emmanuelle Boussard-Verecchia, l’avocate de la famille du salarié. L’avocate a estimé que cette décision « lutte contre l’indifférence au sein de l’entreprise ». « Les hiérarchies doivent savoir que la justice ne participe pas au déni dans lequel se trouve Renault », a-t-elle poursuivi.