Menu

Transformation numérique du travail : chez Orange, trois syndicats s'opposent à un accord

Trois syndicats d'Orange, CGT, CFE-CGC et Sud ont décidé d’exercer leur droit d’opposition au premier accord sur la transformation numérique de l’opérateur.

mardi, 17 mai 2016 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Ces trois organisations totalisent 53% des suffrages aux élections professionnelles chez Orange et ses filiales sur le périmètre France. Il annule donc de droit la validité de cet accord.

S’affirmant favorables à cette transformation qu’ils jugent indispensable, la CFE-CGC, la CGT et SUD Télécoms ont proposé des dispositions pour que l'évolution digitale de « la première entreprise numérique de France » s'accompagne de nouvelles garanties pour les salarié-es.

Les trois organisations souhaitent renégocier avec leur employeur sur la transparence sur les données, la limite entre vie privée et vie professionnelle, une formation insuffisante aux usages du numérique. « Malgré une première rupture à l'initiative des organisations syndicales pour donner une véritable dimension au contenu de cet accord proposé par la direction du Groupe, il n'apporte rien ou peu de plus que les dispositions légales et conventionnelles déjà en vigueur.

Dans un secteur d'activité où les perspectives de bénéfices sont prometteuses, CFE-CGC, Sud et CGT réclamaient notamment des garanties pour les salariés quant à la collectes et aux usages de leurs données personnelles. Ils voulaient aussi que la transformation numérique s'accompagne du respect du temps de travail de la garantie d’un véritable droit à déconnexion et ne génère pas de nouveaux risques psycho sociaux.

Les syndicats veulent aussi que les gains de productivité générés soient redistribués aux salariés afin d’améliorer les conditions de travail, la création d’emploi et la reconnaissance des qualifications.

Enfin, ils veulent que les dispositions prévues par le Code du Travail soient respectées notamment en matière d'information consultation des représentants du personnel. Des exigences que les trois syndicats ont remises sur la table des négociations auxquelles les a invités la direction le 13 mai.

Complément d'information sur le site de L'usine digitale.