Menu

Transition énergétique : nouvelles compétences pour les cadres

Selon l'APEC, la transition énergétique « ne génère qu’à la marge de nouveaux métiers, relevant principalement de la médiation et de l’accompagnement tel que chargé de mission énergie.

lundi, 14 décembre 2015 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

D’autres métiers – qui existaient déjà il y a dix ou vingt ans – se sont développés en lien avec la transition énergétique, notamment dans l’énergie, l’automobile et la construction. Mais au-delà de ses effets sur le développement de tel ou tel métier, la transition énergétique implique une transformation des compétences, voire l’acquisition de nouvelles compétences, pour un nombre important de métiers. »

L'Apec évoque notamment la connaissance du cadre réglementaire et des différentes normes environnementales, les logiques de l’écoconception, du recyclage et plus globalement de l’analyse des cycles de vie d’un produit, la connaissance fine de disciplines fortement liées à la problématique de l’énergie ou encore l’intégration des technologies numériques.

Le rapport « Transition énergétique : impacts sur les métiers cadres » pointe aussi des évolutions dans les modes de travail entre métiers. La transition énergétique implique en effet davantage de contacts transversaux entre métiers et un décloisonnement disciplinaire. Les compétences à faire évoluer sont autant liées à la capacité à travailler ensemble qu’au développement de compétences techniques propres aux métiers.


Enfin, la transition énergétique implique des décloisonnements disciplinaires qui ont aussi des impacts sur les secteurs. Certaines activités directement liées à la transition énergétique se retrouvent à la frontière entre différents secteurs. Pour les cadres, cela peut impliquer une capacité à faire travailler ensemble des professionnels de secteurs, disciplines, spécialités différents. Mais cela peut aussi représenter l’opportunité pour certains cadres d’évoluer vers différents secteurs. »