Menu

Parcours de formation des masseurs-kinésithérapeutes

Imprimer

Le gouvernement a proposé aux représentants des masseurs-kinésithérapeutes une réforme de la formation initiale incluant quatre ans en institut, après une année préparatoire "encouragée", mais il n'a pas précisé quel grade universitaire les étudiants se verraient reconnaître.

Les organisations de la profession réclament depuis plusieurs années un grade de master pour l'ensemble des étudiants. EIles ont à nouveau défendu cette revendication lors d'une journée d'action nationale le 5 novembre. Les organisations professionnelles ont été reçues au ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes le 13 novembre et un nouvel arbitrage leur a été présenté.

Ce document prévoit que la formation "se déploiera sur quatre années de formation spécifique en institut de formation dès la rentrée de septembre 2015" et que « tout diplômé d'Etat bénéficiera à ce titre de 240 crédits ECTS (European credit transfer system). Il formule aussi l'"objectif" de "supprimer le concours [Physique, Chimie, Biologie d'entrée en IFMK] à partir de la rentrée 2016". "La volonté du gouvernement est d'offrir aux candidats des chances équivalentes de devenir masseurs-kinésithérapeutes quels que soient leur lieu d'habitation et leurs ressources", est-il expliqué.

"Dans l'attente des conclusions des travaux en cours sur les modalités les plus appropriées d'entrée dans les études de santé une année précédant l'entrée en institut de formation est encouragée", poursuit le document. Cette année "prend des formes diversifiées": première année commune aux études de santé (Paces), sciences et techniques des activités physiques et sportives (Staps), première année de licence de sciences, "permettant d'assurer une diversité des recrutements et des profils".

Des travaux complémentaires "doivent s'engager pour la rentrée 2016 afin de déterminer les modalités de sélection les plus pertinentes à l'issue de cette année" préparatoire.

Dans le cas d'un projet de poursuite d'études, "la première année validée peut donner lieu à la capitalisation des crédits ECTS qui en découlent". Il s'agirait de 60 ECTS, ce qui porterait le total à 300 pour les étudiants ayant suivi cette année puis les quatre ans en IFMK.

Les masseurs-kinésithérapeutes, y compris hospitaliers, doivent bien être inscrits à l'ordre et leurs diplômes, certificats, titres ou autorisations avoir été enregistrés afin de pouvoir exercer légalement leur profession, sous peine de sanction pénale, a estimé la Cour de cassation.


Dans un arrêt publié au bulletin de la Cour de cassation, la chambre criminelle a tranché cette question qui est pesante dans les relations entre l'ordre des masseurs-kinésithérapeutes et les membres de la profession exerçant à l'hôpital depuis 2008 et qui compte de nombreux opposants.

Pour la CGT, même gratuits, les ordres professionnels, nous n’en voulons pas... .

Vous pouvez télécharger le N°138 de l'@ctu.Mict  sur le Site fédéral

Publié le mardi, 25 novembre 2014 dans Santé et Action Sociale