Menu

Le député Denys Robillard consulte les psychologues

Imprimer

Le 27 mars, sur proposition de Denis ROBILIARD (PS), les députés adoptent les amendements 1472 et 1473 qui rétablissent enfin la dimension psychologique dans la loi santé, qui avait été supprimée dans la loi HPST (dite loi BACHELOT) et y ajoutent la création d'un projet psychologique d'établissement.


Le 22 juillet le Sénat, sur proposition d'Alain MILON (UMP), rejette le projet psychologique d’établissement au motif que les psychologues ne sont pas inscrits dans le code de la santé publique.

Le 2 septembre, le député D.ROBILIARD, sensible à l'humanisation de la santé mentale et à notre profession, réunit des représentants de la profession. Il se propose de relancer l'amendement et demande le soutien consensuel de la profession
.

Le 18 septembre le sénat rétablit l'amendement Robillard.

La CGT soutient le projet psychologique d'établissement s'il est écrit par les psychologues. Il se démarque de la position de la DGOS qui préfère la formulation réductrice d' « organisation de la prise en charge psychologique des patients ».

Le député D.ROBILIARD a demandé aux psychologues s'ils souhaitaient que leur profession soit inscrite dans le code de la santé publique.


Les psychologues CGT répondent non dans l’état actuel d'écriture du CSP qui ne fait aucune place aux professions qui ne relèvent pas du médical.

La santé ne relève pas que d’une conception médicale . L'OMS définit l'homme comme une entité « bio- psycho-sociale »
. D'autres pays européens reconnaissent l'autonomie du psychologue envers le médical.


Les psychologues CGT en région contactent les députés pour les informer de notre position

Vous pouvez téléchargez le numéro 38 de La Lettre des Psychologues sur le Site fédéral

Publié le vendredi, 09 octobre 2015 dans Santé et Action Sociale