Menu

Un malaise persistant à La Poste


Alors qu’on a appris le suicide d’un cadre de l’entreprise dans l’Isère lundi dernier et un autre suicide dans l’Essonne le 16 mars dernier, la CGT dénonce un malaise persistant au sein de l'entreprise.

mardi, 02 avril 2013 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

«Il y a une catastrophe humaine qui se développe à La Poste aujourd'hui. Il y a des postiers et des postières qui sont en souffrance incroyable. Il faut trouver des solutions», s’inquiète Bernard Dupin, représentant de la CGT. Le malaise social a éclaté au grand jour l’an passé après le suicide sur leur lieu de travail de deux cadres en Bretagne le 29 février et le 11 mars, précédé d'un autre suicide à Paris. Si le groupe a annoncé un «allègement de la pression sur les effectifs» via le recrutement de 15.000 personnes sur la période 2012-2014 au lieu des 10.000 initialement prévus, la CGT de La Poste affirme que la situation ne s'est pas améliorée malgré un accord social relatif à la qualité de vie au travail signé en janvier dernier par les syndicats FO, CFDT, CGC/Unsa, CFTC. Mais pour Bernard Dupin, le «grand dialogue» et l'ouverture de chantiers de négociation qui en découle, ne sont que «de la communication, de l'enfumage». «Il faut discuter de la politique» du groupe, dit-il, car «on ne peut plus continuer une politique qui nous emmène comme ça dans le mur avec une catastrophe humaine telle qu'on la connaît».