Menu

67 services d'urgences menacés

« Il n'y a pas de liste de services d'urgences menacés de fermeture », a assuré lundi 1er septembre le gouvernement à la suite de la publication des calculs du Figaro, selon qui 67 services de soins d'urgence sur 650 seraient compromis, faute d'une activité suffisante.

lundi, 14 septembre 2015 | Actualités
Imprimer

La lettre .info

Pour la fédération CGT de la Santé et de l'Action sociale « la solution pour les urgences selon l’interprétation d’un rapport remis récemment à la Ministre de la santé (dit « rapport Grall ») serait de fermer massivement les services d’urgences de proximité qui auraient une trop faible activité. »

La CGT dénonce une « logique comptable et financière ». Elle estime que les solutions alternatives proposées sont un leurre. Comment espérer que des médecins généralistes deviendront « médecins correspondant du SAMU » dans ces territoires où il en manque déjà. Par ailleurs, l’arrêt du service d’urgences d’un hôpital, après la fermeture de la maternité et de la chirurgie, se traduira automatiquement par la fermeture de l’hôpital dans un délai rapproché.

La poursuite de la casse du service public hospitalier se poursuit et s’accélère. Une telle logique abandonne et met en danger près de 20 % de la population !

Cette logique n’est pas acceptable et la CGT s’y opposera fermement. » La CGT Santé et Action sociale appelle tous les personnels des hôpitaux concernés à se mobiliser dès maintenant avec la population (...) pour contrer ces mauvais coups. »