Menu

Emploi : ça tombe comme feuilles en automne

Feuilles d'automne

La lecture des infos de la semaine passée et un rapide coup d’œil sur les titres pourraient à juste titre filer un sérieux coup de blues automnal. Car c’est par centaines que les emplois décanillent et l’on voit bien dans cette sélection de la Lettre de l’Ugict que les salariés qualifiés sont aussi frappés de plein fouet par des restructurations dont on a du mal à accepter les motivations économiques.

lundi, 09 décembre 2013 | Billets de la semaine
Imprimer

La lettre .info

Il est en effet frappant de voir que dans de trop nombreux cas, les licenciements ou les plans de restructuration servent à conforter, voire accroître le seul profit financier. Ce qui est en cause n’est à l’évidence pas le « coût du travail » comme se complaisent à seriner les libéraux et le Medef.

Ce qui pèse, c’est bien la financiarisation de l’activité des entreprises dont la part de revenus provenant d’activités financières ne cesse de croître et qui distribuent toujours plus de dividendes au détriment de la recherche et développement. Il est aussi marquant que les métiers concernés sont à haute valeur ajoutée et dans des secteurs de haute technologie présentés il n’y a pas si longtemps comme des alternatives à la disparition des industries lourdes.

Enfin, on voit aussi avec les derniers chiffres de la « banque de la Sécu », l’Acoss, que les exonérations de cotisations sociales patronales restent massives et sans aucun effet puisqu’elles n’ont pas créé le moindre emploi et que la masse salariale de notre pays continue à se tasser. Difficile dans ce climat d’adhérer à l’optimisme de l’exécutif quant à une inversion de la courbe du chômage.