Menu

Face aux Français, dos aux salariés

Cadre de dos

Le choix du « panel » des Français invités à interroger le chef de l'Etat lors de son passage télévisé sur TF1 jeudi dernier en dit long, non seulement sur la première moitié de son mandat, mais aussi et c'est le plus important, sur l'orientation de François Hollande pour le temps qui lui reste à la tête du pays. Cet exercice de communication « face aux Français » aura en effet été marqué par une absence.

mercredi, 12 novembre 2014 | Billets de la semaine
Imprimer

La lettre .info

Contrairement à ce qui s’était passé lors du même événement sous la présidence de Nicolas Sarkozy, aucun syndicaliste n’a, en effet, été invité. C'est dire la passion de l'exécutif pour le dialogue social et le respect pour les corps intermédiaires. Mais on aura quand même noté la présence d'une chef d’entreprise qui durant de longues minutes a pu développer un discours pour le moins hostile au Code du travail et aux syndicats, sous le regard bienveillant de François Hollande. « Cette représentante du patronat crache sur le mouvement syndical et réclame des délégués maisons comme interlocuteurs : la réaction particulièrement molle de François Hollande montre quels alliés se ménage ce gouvernement », a relevé la CGT dans un communiqué.


« Je vais pendant les deux ans et demi qui me restent, jusqu'au bout, vous m'entendez, jusqu'au bout, réformer mon pays, le rendre plus fort." a martelé le chef de l'Etat qui a de nouveau plaidé pour son pacte de responsabilité avec le patronat. Et l'annonce par François Hollande du retour d'une allocation pour les chômeurs qui ont suffisamment cotisé mais n'ont pas atteint l'âge de la retraite et la création d'un contrat aidé pour les chômeurs seniors à qui il manque quelques trimestres de cotisation ne suffira pas à effacer un sentiment d'injustice. Car il s'agit là rien moins qu'une aumône avec une allocation de survie pour les seniors sans emploi entre 60 ans et 62 ans », estime la CGT.


On attendait peu de cette intervention et on n'est finalement pas déçus. La prestation présidentielle n'a fait qu'enfoncer le clou sans annoncer de changement.