Menu

6 mois avec l’Ugict à l’international

Carte monde

Dans une économie mondialisée, où le marché cherche à mettre les salariés en concurrence, le syndicalisme doit apporter une réponse coordonnée au niveau mondial.

Ceci vaut bien sûr pour tous les salariés, y compris les salariés qualifiés, ingénieurs, cadres ou techniciens.
C’est pourquoi notre UGICT, à son échelle et pour son champ de compétences,  mène une action syndicale au niveau international.

mercredi, 14 janvier 2015 | Décryptages
Imprimer

La lettre .info

Depuis le 17° Congrès de Vichy, le collectif des activités internationales a décidé de publier tous les six mois une newsletter dont vous trouverez ci-dessous le premier numéro.
Elle s’adresse aux militants et sympathisants de notre organisation et reprend sous forme de brèves les principales actions menées par notre collectif au cours du dernier semestre.

Certaines de ces actions ont fait l’objet d’un article sur notre site Web, d’autres non, mais dans tous les cas, vous pouvez nous interpeller si vous souhaitez des éléments sur un des sujets ci-dessous  à l’adresse w.lis(at)ugict.cgt.fr

Bonne lecture et bonne année 2015 à toutes et à tous.

 

Juin 2014

Nous avons participé à un séminaire d’études sur l’impact des technologies de l’information et de la communication sur le travail des cadres. Ce  séminaire faisait partie d’un projet initié par Eurocadres avec le soutien de la Commission Européenne.
Il était animé par des chercheurs en psychologie du travail de l’université de Lyon et a regroupé des syndicalistes de l’UGICT, de la CFDT cadres et de la CFTC Cadres. D’autres séminaires du même type ont eu lieu en Europe et le bilan final du projet est attendu début 2015.

Nous avons participé à une journée d’études à Madrid sur la Responsabilité Sociales des Entreprises. Cette journée qui regroupaient des syndicalistes et des employeurs a permis de mettre en lumière de profondes divergences : Là où les employeurs ne parlent que de responsabilité environnementale sous forme d’économies d’énergie, nous voulons souligner leur responsabilité sociale avec le développement de la précarité du travail, la destruction des emplois et la non-reconnaissance des qualifications.

Nous avons rencontré le ZENROREN japonais en marge de la 103eme session de l’OIT à Genève. Lors de cette rencontre nous avons élaboré un plan de travail autour de deux projets : les enjeux du syndicalisme spécifique et l’équilibre vie privée vie professionnelle avec en point d’orgue le droit à la déconnexion. ZENROREN se propose d’être notre facilitateur de contacts dans la région Pacifique, notamment avec l’Australie.
En marge du sommet de l’OIT nous avons également échangé sur les enjeux politiques au Japon. Nous avons rencontré les représentants du comité des femmes.
L’UGICT a adressé un message de solidarité lors du congrès du ZENROREN qui s’est tenu en juillet. Nous leur avons adressé également un message de soutien lors de l’offensive ultralibérale du gouvernement ABE en novembre 2014.

Lors de la 103ème session de l’OIT nous avons rencontré la confédération KCTU de Corée du Sud et lui avons apporté notre soutien lors de la plainte déposée par KCTU contre le gouvernement Coréen. Le gouvernement avait supprimé en octobre 2013 l’enregistrement de la fédération de l’éducation KTU (Korean Teachers Union). La plainte pour entrave à l’exercice du droit syndical a été reçue et le gouvernement coréen a été condamné à réenregistrer la fédération KTU.

Lors d’un déplacement dans la région de Mittelhessen (Frankfort), nous avons rencontré les responsables politiques du DGB de cette région. Des contacts ont été pris avec des dirigeants d’IGMetall à Herborn, Giessen, et Wetzlar. Ces différents contacts ont permis de faciliter les échanges en vue de l’organisation des rencontres d’Option.


Juillet – Août 2014

Nous avons fait des propositions d’enrichissement d’un avis d’EUROCADRES sur la proposition de directive rémunération des cadres dirigeants  COM(2014)213final-2014/0121(COD).
L’UGICT-CGT a enrichis le présent avis en y ajoutant l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes, que le rapport sur la rémunération des cadres dirigeants devra également être remis aux membres du comité d’entreprise européen, que les différents rapports présentés soient publics et soient disponible sur les sites internet des entreprises concernées.

Nous avons également travaillé sur la proposition de directive de la Commission européenne Secret d’affaires COM(2013)813final-2013/0402(COD).
Seconde partie de l’accord ADPIC de l’OMC. La première partie de cet accord concerne la propriété intellectuelle.
L’UGICT-CGT a rendu un avis défavorable sur la directive. Elle considère que le rôle des institutions représentatives du personnel est mis en danger par la remise en cause de certaines prérogatives tant au niveau national qu’européen ainsi que la remise de documents obligatoires par l’entreprise à ses IRP. Elle est également en désaccord avec les principes qu’évoque la Commission Européenne en matière de juridictions pénales et civiles. Elle insiste sur la remise en cause de différents droits fondamentaux de l’UE. Enfin l’UGICT-CGT alerte sur le fait qu’elle ne sait pas quelle catégorie de salarié va être soumise aux secrets d’affaires.
De plus, un projet de Loi vient d’être déposé par le groupe socialiste de l’Assemblée Nationale en juillet dernier.
Le collectif international a interpelé la direction de l’UGICT sur cette question-là. Un groupe de travail confédéral travaille sur le sujet.
    
Le 7 octobre a eu lieu une intervention au collectif ESR-FERC pour qu’il s’empare de ce sujet car les chercheurs sont pleinement concernés par cette directive et afin de voir comment syndicalement nous intervenons. Même démarche sera fait auprès de la FTM, FNME et FNIC.

Septembre 2014

Participation depuis septembre du collectif inter UGICT aux réunions mensuelles du collectif international confédéral. Point sur l’activité des FD CGT au sein des FD européennes. Préparation du congrès de la CES et rédactions des comptes rendus des réunions.

Nous avons participé au comité exécutif de la FMTS. Nous avons pu y prendre des contacts notamment avec deux chercheurs, l’un du Québec, l’autre en Argentine.
La FMTS, qui dispose d’un siège à l’UNESCO travaille sur des sujets de sciences et société comme le désarmement ou le développement durable sur lesquels nous pouvons porter notre position. Elle travaille également sur le statut du chercheur et la situation des jeunes chercheurs qui entre pour nous dans les problématiques plus large des jeunes diplômés.

Nous avons proposé une coopération syndicale aux organisations syndicales Serbes.
Sollicitation de coopération syndicale sur la thématique des jeunes diplômés et la fuite des cerveaux avec la Serbie. Pays membre de la CES et en attente d’intégration à l’Union Européenne.
Contact dans un premier temps auprès de NEZAVISNOST qui est resté sans réponse. Prise de contact avec la CATUS. Réponse au premier mail disant qu’ils allaient étudier la proposition.
Nouvelle relance par téléphone, très intéressés par la coopération, en attente de reprise de contact pour voir si la coopération se met en place ou pas.

Octobre 2014

Le Centre d'Information et de Recherche sur l'Allemagne Contemporaine (CIRAC) et le Deutsch-Französisches Institut de Ludwigsburg (DFI) organisaient, en coopération avec le Goethe-Institut de Paris et avec le soutien du Centre Interdisciplinaire d’Etudes et de Recherches sur l’Allemagne (CIERA), du Centre de recherche Civilisations et Identités Culturelles Comparées (CICC) de l’Université de Cergy-Pontoise (UCP) et de l'Institut d'Etudes Avancées (IEA) de l'UCP, un colloque sur le thème : Gouvernance économique, financière et monétaire de l'Union européenne les 6 et 7 octobre 2014, au Goethe-Institut de Paris.
L’UGICT a assisté aux deux jours du colloque organisé en trois tables rondes sur les thèmes suivants : quelle(s) politique(s) économique(s) pour la zone euro, quel rôle doit jouer la BCE aux yeux des politiques français et allemands et quelle est sa politique actuelle, regards communautaires sur les enjeux de la politique économique et financière européenne.
Au cours des  échanges entre des spécialistes de haut niveau il ressort des idées et des réflexions selon lesquelles il serait utile de mettre en place un audit supranational des finances publiques par des corps autonomes ; il serait nécessaire, pour les responsables politiques, de recrédibiliser l’Europe aux yeux des citoyens en assumant sur le plan national les décisions prises au niveau européen ; ou encore que la création d’un budget commun qui serait une erreur car on ne peut pas contraindre les peuples à être solidaires entre eux.
Les actes du colloque sont consultables sur le site web du CIRAC.


Sur une sollicitation de l’espace Europe Inter de la confédération, nous avons rencontré une délégation de l’Union Nationale des Travailleurs du Congo (RDC),
Cette confédération dispose d’une structure assez semblable à notre UGICT, la Fédération Nationale des Cadres, dont plusieurs membres étaient présents à Paris et avec lesquels nous avons pu avoir un premier échange dans la perspective de futures collaborations.

Nous avons été interviewés par COWI Danemark, entreprise de conseil et ingénierie, mandatée par la commission européenne pour lancer une étude sur les changements structurels dans les secteurs des télécommunications et des TIC et leur impact sur l’emploi. L’objectif principal de l’étude consiste à mapper l'état actuel et les tendances futures des secteurs des télécommunications et des TIC, et par conséquent la portée et le potentiel pour la négociation des conventions collectives dans toute l'Europe.

Novembre 2014

Déplacement à Montréal pour assister au 50ème anniversaire de la création de la Fédération des professionnèles lors du conseil fédéral de la FP de la CSN.
Nous sommes intervenus sur l’encadrement des stages en France. Présentation PowerPoint sur le travail en commun avec l’UNEF puis des avancées syndicales obtenues sur la loi de l’enseignement supérieur et sur la loi encadrement des stages.
Puis le collectif a présenté les enjeux de la campagne « Droit à la déconnexion » à la FP-CSN du Québec. Plusieurs réactions marquant un vif intérêt pour la démarche ont fait écho à cette présentation. Les camarades Québécois ont relié cette initiative avec les enjeux de leur négociation sur la conciliation famille/travail mais également sur les questions plus pointues des accords encadrant le télétravail et les problématiques de l'astreinte.
Article à lire sur le site Ugict.


Lors de la réunion du TUAC (conseil syndical consultatif) de l’OCDE, nous avons rencontré les responsables des CCOO (Espagne), et de la CSN (Canada). Un projet de travail CGT/CCOO est envisagé sur la formation des jeunes cadres dirigeants syndicaux auquel l’UGICT pourrait être associée. Quant à la CSN, ce fut l’occasion de rappeler les liens qui nous unissent depuis les rencontres de la FP-CSN et de l’UGICT.


Nous avons contribué à la déclaration des organisations françaises membres d’Eurocadres pour l’assemblée générale annuelle de cette organisation. Cette déclaration condamne les politiques d’austérité et met en avant la nécessité de réorienter les politiques économiques menées en Europe en faveur de l’investissement et de l’emploi.
Elle souligne l’importance des principes de santé et de sécurité au travail avec les dangers du Burn Out notamment pour nos catégories.
Elle réaffirme également la nécessité de limiter le temps de travail avec un refus de l’ « Opt Out ».
Il est à noter qu’il s’agit d’une déclaration conjointe de six organisations françaises d’Ingénieurs, Cadres et Techniciens.

Les 26-27 Novembre, nous avons participé à la conférence organisée par Eurocadres à Bruxelles sur le rôle des cadres dans la responsabilité sociale des entreprises. Cette conférence s’inscrit dans la continuité des travaux sur le sujet qui ont eu lieu à Madrid en Juin 2014 d’autant plus que le conseil européen a adopté une nouvelle directive en septembre 2014 sur le reporting extra financier. Cette directive contraint les entreprises de plus de 500 salariés et les entreprises cotées en bourse la publication annuelle des informations relatives à leurs impacts environnementaux, sociaux, au respect des droits de l’homme et à la lutte contre la corruption. Cette obligation s’appliquera aux entreprises concernées à compter de l'exercice débutant le 1er janvier 2017."

 

Novembre 2014 – Janvier 2015

Dans le cadre de la campagne de l’UGICT sur le droit à la déconnexion, nous avons pris contact avec des représentants d’IG Metal qui sont en avance sur nous sur le sujet. Nous travaillons en collaboration avec IG Metal dans le but de porter sérieusement cette question au niveau européen.