MENU

6 mois avec l’Ugict à l’international #3

Imprimer
Monde

Ce deuxième semestre 2015 à été marqué par le 13e congrès de la Confédération Européenne des Syndicats à Paris du 29 septembre au 2 octobre.
Pour l'ensemble des participants, ce Congrès s'est distingué par un ton plus offensif et une volonté de passer le seul dialogue social pour défendre les intérêts des salariés.
Nous nous inscrivons dans le projet de la CES, notamment au sein d'Eurocadres, où nous contribuerons à mener une activité pour défendre les revendications spécifiques des ingénieurs cadres et techniciens, au plan interprofessionnel, dans une démarche de conquête sociale.
Nous avons poursuivi notre travail de long terme avec nos camarades Japonais et Québécois, sur des sujets spécifiques communs, autour desquels nous nous enrichissons mutuellement de nos différences.

Le collectif des activités internationales publie tous les six mois une newsletter dont vous trouverez ci-dessous le troisième numéro.

Elle s’adresse aux militants et sympathisants de notre organisation et reprend sous forme de brèves les principales actions menées par notre collectif au cours du second semestre 2015.

Certaines de ces actions ont fait l’objet d’un article sur notre site Web, d’autres non, mais dans tous les cas, vous pouvez nous interpeller si vous souhaitez des éléments sur un des sujets ci-dessous  à l’adresse w.lis@ugict.cgt.fr.

Août 2015

Commémorations des 70 ans des bombardements sur Hiroshima et Nagasaki
Conférence mondiale contre les bombes A et H

L'Ugict-Cgt était présente aux commémorations des 70 ans des bombardements de Hiroshima et Nagasaki et a participé à une conférence mondiale de lutte pour l’éradication des bombes A et H.

Le forum avait aussi organisé plusieurs ateliers autour des questions du nucléaire et de l'armement. Nous avons participé à trois de ces ateliers sur les thématiques suivantes : Promouvoir la parole des Hibakusha ; Les irradiés des première et seconde générations ; Construire une Asie sans armes nucléaires et Le rôle stratégique du Japon aujourd’hui dans l'aire Asie-Pacifique.

L'Ugict-Cgt a échangé avec les nouveaux dirigeants du syndicat Zenroren, élus en juillet 2015, et établi les contacts nécessaires à un projet d'échanges de pratiques sur la syndicalisation des ICT et sur l'équilibre vie privée/vie professionnelle.

Nous avons aussi rencontré les dirigeants de la Fédération de la santé de Zenroren qui souhaitent organiser un symposium mondial sur les conditions de travail des personnels infirmiers en 2016, une section de retraités de Nagasaki désireux de comprendre la situation sociale en France et en Europe (rencontre conjointe avec la FERPA), les dirigeants de Zenkyo (équivalent de la Fédération de l’Education, de la recherche et de la culture : FERC), suite au rejet de leur adhésion à l'Internationale de l'Education.
Zenkyo souhaite travailler avec les structures de la CGT, fédérales et confédérales, sur la promotion de la paix et le rôle central de l'éducation

 

Septembre 2015

Nous avons participé à un atelier sur les Risques Psycho Sociaux, organisé par l’European Trade Union Institute (ETUI), le 2 et 3 Septembre à Malte. Quatorze pays européens étaient représentés. Leurs délégués ont apporté leurs connaissances sur la prévention des RPS, au niveau de la médecine du travail, l’inspection du travail et au niveau juridique, dans leurs pays respectifs.

Du 29 septembre au 2 octobre, nous avons participé au 13e congrès de la Confédération Européenne des Syndicats à Paris.
Cet évènement qui a réuni l’essentiel des syndicats européens membres de la CES, nous a permis d’échanger avec nos partenaires sur la situation syndicale et socio-économique en Europe.

Par ailleurs, par la voie Eurocadres, la place du syndicalisme spécifique Cadres a été réaffirmée devant l’ensemble des confédérations européennes.
Il ressort de ce congrès des attentes très fortes : « La CES doit être plus efficace et moins bureaucratique, être la voix des syndicats tout en veillant à ce que les institutions de l'UE et les employeurs ne se contentent pas de nous écouter poliment », déclarait un délégué britannique du Trades Union Congress (TUC).

Ce 13e congrès de la CES fut également l’occasion de faire un bilan sur la négociation collective. L'état des lieux général dressé par Luca Visentini, nouveau Président de la CES, montre que la négociation n'est solide que dans certains pays, n'est tripartite que dans peu de pays, que le nombre de secteurs couverts est inadapté aux enjeux du continent et reste parfois uniquement du ressort des pouvoirs publics.
La CES reconnaît son impuissance sur la question. Le bilan de la CGT sur ce congrès se trouve dans la newsletter du secteur international confédéral

 

Octobre 2015

Le 20 octobre, nous avons participé à l’Assemblée Générale d’Eurocadres.
Les organisations françaises ont fait une déclaration commune qui dénonce les politiques d’austérité qui conduisent au chômage de masse.
Ces mêmes organisations françaises ont annoncé à leurs partenaires européens leur intention de tenir une grande initiative internationale commune en 2016 à Paris.
Nous avons commencé à y travailler.

Dans le cadre des Rencontres d’Options du 21 octobre 2015 intitulé : « La révolution du numérique vers un nouveau modèle économique et social », nous avons invité le représentant des taxis new yorkais qui a pu ainsi témoigner sur le modèle Uber et son évolution aux Etats-Unis. Il nous a également informés sur le statut des chauffeurs de taxi new yorkais, leurs conditions de travail, et la mobilisation syndicale en cours pour faire échec au modèle Uber. Les rencontres sur le site de l'Ugict.

Nous avons participé du 19 au 23 octobre 2015 au 39e Congrès de la Fédération des Professionnèles de la confédération des Syndicats Nationaux (FP-CSN) qui se tenait dans un contexte d'élections politiques au Canada.

Elles ont vu la sortie de la droite conservatrice et l'arrivée au pouvoir de nombreux jeunes candidats issus de la génération 90. Les attentes étaient grandes de faire cesser la politique de réseaux de la droite. Le mode de scrutin nominal à un tour a permis de révolutionner littéralement le paysage politique.

•    L'enjeu du syndicalisme spécifique a été abordé.
Dans son discours d’introduction le président de la CSN, Jacques Letourneau, a rappelé qu'il y avait bien une place pour l’interpro porté par la FP au sein de la CSN. Et de souligner que la FP a toujours été le moteur de la syndicalisation à la CSN en introduisant de nouveaux débats dans une organisation syndicale traditionnelle. Mais l'avenir du syndicalisme repose aussi sur la capacité des organisations à s'adresser à tous les travailleurs désireux de mener des luttes collectives.

•    Les dossiers politiques
Le congrès était très structuré. Chaque débat était articulé autour d'un dossier politique dont les fondements théoriques ou idéologiques furent exposés par des experts ou des universitaires. Les membres du congrès se sont emparés des enjeux syndicaux.

Au programme : les mesures d'austérité et l'affaiblissement de la démocratie ; la transformation majeure de l'organisation du travail et l'explosion de la détresse psychologique au travail avec des problématiques nouvelles telles que le présentéisme ou le syndrome du survivant ; les conditions de l'intervention syndicale sur l'organisation du travail en Lean ; la conciliation famille-travail avec la présentation d'un atelier interactif animé par le professeur H. Dridi pilote d'un projet de communauté de pratique à l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

Enfin, l'intervention de l'Ugict-Cgt a porté sur le syndicalisme international, ses enjeux et une présentation de quelques unes de nos grandes lignes revendicatives dans un contexte d'austérité.
Ce fut aussi l'occasion de souhaiter une bonne et heureuse retraite à l'un des piliers du syndicalisme spécifique de la CSN, notre camarade et ami Michel Tremblay qui était intervenu lors de notre congrès de Dijon.

Rencontre avec l'exécutif de la FP CSN
Concernant le projet avec le Japon, la FP-CSN a fait adopter en congrès la suppression de deux postes de conseillers syndicaux et cela inquiète beaucoup les syndicats à l'approche de la période électorale et du maraudage (période de tractations entre les OS).
L'exécutif sortant assume la responsabilité de la réduction des effectifs et ne souhaite pas mettre en difficulté les prochains dirigeants. Il ressort de notre rencontre deux propositions de travail croisé :
1. Le développement d'une plateforme numérique Ugict sur la syndicalisation des ICT à destination du projet "Japon". Cette plateforme comporterait un volet équilibre vie privée/vie professionnelle que la FP-CSN pourrait alimenter.
2. La participation au développement de la plateforme « communauté de pratiques » de la FP-CSN développée avec l'UQAM et présentée lors du congrès.

 

Novembre 2015

Le 17 novembre, nous avons participé au nom d’Eurocadres à l’Assemblée Générale d’European Network for Accreditation of Engineering Education (ENAEE).
Nous avons pu y réaffirmer l’intérêt d’associer les organisations syndicales de salariés aux mécanismes d’accréditations de l’enseignement supérieur.

 

Décembre 2015

En fin d’année, le représentant de l’Ugict, au sein d’Eurocadres, a été désigné pour représenter les cadres européens dans une négociation entre les partenaires sociaux européens qui va s’ouvrir en 2016 sur le thème de l’Active Aging (emploi des seniors, deuxième partie de carrière, tutorat, …). Lors de ces négociations, l’UGICT portera, au sein de la délégation, les revendications spécifiques aux ingénieurs, cadres et techniciens sur ces thématiques.  

Tout au long du semestre, nous avons continué à assurer vers le niveau européen le relais des actions de l’Ugict contre le « secret des affaires » dont vous avez pu suivre les étapes dans nos différentes publications.

Publié le mercredi, 24 février 2016 dans Références syndicales