Menu

Les cadres et le projet de loi Macron

Les cadres et le projet de loi Macron

La CGT et son UGICT appellent à faire obstacle à la nouvelle régression sociale que représente ce projet de loi dont l’examen débutera à l’Assemblée nationale le lundi 26 janvier. À Paris, le rendez-vous unitaire (CGT, FO, FSU, SAF - Syndicat des Avocats de France, Syndicat de la Magistrature) est fixé à 13 heures, Place Diaghilev, Métro Chaussée d'Antin - La Fayette.

Pour la CGT et son UGICT, ce projet de loi réduit en effet drastiquement les droits des salariés, tout en accordant des libertés supplémentaires et injustifiables pour les patrons. Nous exposons sur notre site et dans un Flash Info plusieurs mesures du projet de Loi Macron qui n'obéissent qu'à un seul impératif : garantir ou accroître les profits du patronat, en privant si nécessaire les salariés de leurs moyens de défense.

lundi, 19 janvier 2015 | Décryptages
Imprimer

La lettre .info

 

Loin des affichages de "redressement" ou de dialogue social, ce projet entérine donc l'idée que les marchés font la Loi dans notre pays.

Concrètement, la loi s’inscrit dans une offensive cohérente qui s’attaque aux droits des salariés et aux institutions qui contrôlent leur application (l’inspection du travail), qui les défendent au quotidien dans les boîtes (les représentants du personnel, qui seront réformés dans une prochaine loi) et qui sanctionnent les employeurs (les prud’hommes et la chaîne pénale du droit du travail).

Sous prétexte de « libérer les énergies et créer de l'emploi », ce projet organise en effet la casse des prud'hommes, renforce les pouvoirs de l'employeur en assouplissant encore davantage les règles des licenciements collectifs déjà mises à mal par la loi du 14 juin 2013, et soumet le contrat de travail aux procédures de médiation issues du Code civil.

Le gouvernement a cette fois remisé le « dialogue social » au placard. La loi prévoit de passer par ordonnance sur plusieurs sujets dont l’inspection du travail, donc sans possibilité de discuter précisément des mesures qui seront prises, et elle sera examinée en procédure d’urgence pour éviter tout débat public.

Il faut mettre en échec ce projet d'une extrême gravité pour les salariés et la population.

 

Sur le projet de Loi Macron, lire aussi :

 

Communiqué : soutien aux lanceurs d'alerte !

Avec l'UD CGT de Paris, la Fédération CGT des Personnels des Banques et Assurances, rassemblement en défense aux lanceurs d'alerte et appel à la mobilisation du 26 pour dénoncer notamment l'introduction de la notion de "secret des affaires" dans la Loi Macron Lire la suite →

 

CHSCT en danger! Peut-on faire l’économie d’un lieu de débat sur le travail au sein de l’entreprise ?

Pétition en ligne →

 

Ouvert 7j/7, 6h-Minuit

Voilà ce que les commerces pourront afficher l’année prochaine, si le projet de loi porté par le ministre de l’économie va jusqu’au bout. A plusieurs reprises ces dernières années, les syndicats du commerce ont réussi à faire condamner par les tribunaux les grandes enseignes (Séphora, Monoprix, Leroy-Merlin) qui méprisent le droit au repos des salariés. On comprend mieux pourquoi le patronat tient à tout prix à changer la loi.

Lire la suite →

Les licenciements pour motif économique encore facilités !

Le projet de loi Macron pour la croissance et l’activité, sous prétexte de créer de l’emploi assouplit encore les règles de licenciements collectifs.

Lire la suite →

Les Prud’hommes mis au pas

L’esprit de la loi Macron vise à éloigner les salariés de la justice. Le gouvernement développe des arguments mettant en cause la qualité de la justice prud’homale. Il reproche aux conseils des prudhommes d’être une justice lente qui coute cher…

Lire la suite →

Dernière minute : les députés introduisent la notion de secret des affaires dans le projet de Loi Macron

L’UGICT-CGT soutient les lanceurs d'alerte et dénonce l’introduction dans la Loi de la notion de secret des affaires.

Lire la suite →

« Nouveaux pouvoirs de l’inspection »,
le come-back !

La partie législative de la réforme de l’inspection du travail, retoquée par le Parlement en début d’année dernière fait son retour dans le projet de loi Macron. Après avoir supprimé 10% des postes d’agents de contrôle, le gouvernement veut maintenant faire en sorte que les employeurs échappent le plus possible aux tribunaux et aux audiences publiques, en remplaçant des sanctions pénales par des amendes administratives qui seraient infligées (ou pas !) par le DIRECCTE ou en créant une procédure de transaction pénale.

Lire la suite →

Libéralisation des professions réglementées

Sous couvert de lutte contre les corporatismes ce projet de loi s’attaque aux protections et régulations collectives dont bénéficient les salariés et les citoyens.

Lire la suite →

Libéralisation du transport de voyageurs en bus

Cette annonce est un non-sens dans un contexte où la transition énergétique est affichée comme une priorité politique et que l'on prétend œuvrer à la réduction des gaz à effet de serre.

Lire la suite →

Médecine du travail : agir pour garantir le maintien des missions !

Tract commun du syndicat CGT Travail-Emploi-Formation professionnelle et du collectif CGT et UGICT-CGT des médecins du travail

Lire la suite →