Menu

Pour le respect et la conquête des droits

Horloge temps de travail

La réussite et l’équilibre de la vie au travail et hors travail et l’égalité femmes-hommes constituent des aspirations structurantes et légitimes des ingénieurs, cadres et techniciens (Ict).

vendredi, 21 novembre 2014 | Editos d'Options et dans Options numéro 601à lire en ligne ici
Imprimer

La lettre .info

Si les employeurs sont soumis à des obligations légales en matière de santé au travail, d’heures consécutives de repos, de sécurité ou encore d’égalité salariale, le respect de ces dispositions ne constitue pas un combat d’arrière-garde, comme le démontre le mouvement des internes travaillant 60 heures par semaine et exigeant un repos de sécurité entre les gardes de nuit… pour la sécurité des patients.
A l’échelle interprofessionnelle, l’application de l’égalité salariale femmes-hommes n’est toujours pas une réalité, en dépit des lois successives. Pourtant, elle permettrait en grande partie la reconstruction des réserves des caisses de retraites complémentaires Arrco-Agirc et leur pérennité à long terme (*).


Sur le fond même de l’organisation du travail de nos catégories, des jugements viennent de rendre caducs un certain nombre d’accords sur des forfaits jours n’offrant pas les garanties suffisantes de respect du temps de travail et de la santé des salariés concernés.


L’Ugict-Cgt propose d’intervenir en articulant respect des dispositions légales et conquête de nouveaux droits. Plusieurs campagnes ont été élaborées et sont aujourd’hui mises à disposition :
– le droit à la déconnexion afin de préserver la santé au travail et le respect de la vie privée, et de permettre la maîtrise des outils numériques par les Ict ;
– la défense de l’Agirc dans le cadre d’une campagne confédérale : la pérennité d’un système de retraite complémentaire solidaire et par répartition, comme l’Agirc, rempart contre la capitalisation et qui sécurise le niveau des retraites ;
– un déploiement de la Cgt parmi les Ict, proposant de développer notre syndicalisme sur les lieux de travail comme un espace d’humanité, de liberté, de dialogue et d’intervention.


Conjuguer les aspirations sociales et sociétales des Ict est une voie prometteuse pour inverser la logique d’austérité actuelle et ouvrir des perspectives d’avenir au travail qualifié.

(*) Voir les études Gie Arrco-Agirc 2014.


Marie-José Kotlicki
Secrétaire générale de l’Ugict-Cgt Directrice d’options