Menu

[Cadres Infos 716] Égalité femmes-hommes : l'enjeu de la classification

[Cadres Infos 716] Égalité femmes-hommes : l'enjeu de la classification

Edito Vous avez dit « égalité réelle entre les femmes et les hommes » ?  Lire l'édito →

Droit à la déconnexion : Six étapes pour un droit à la déconnexion effectif Lire l'article →

8 mars : L’égalité professionnelle en chantier Lire l'article →

Soirée-Débat : Les métiers ont-ils un sexe  ? Lire l'article →

Télécharger Cadres Infos 716 (.pdf) →

lundi, 13 avril 2015 | Cadres Infos numéro 716à télécharger ici en .pdf
Imprimer

La lettre .info

Édito

Vous avez dit « égalité réelle entre les femmes et les hommes » ?

Une loi éponyme a été adoptée le 4 août 2014, 225 ans jour pour jour après l’abolition par les députés de l’Assemblée Constituante de privilèges dont jouissait la noblesse. Révolutionnaire cette loi ? Sans aller jusque-là, il faut reconnaître que grâce à la ténacité de la CGT, elle contient des dispositions qui vont dans le bon sens.

Ainsi en est-il en particulier de l’obligation pour les entreprises d’évaluer et de lutter contre les discriminations sur l’ensemble de la carrière et pour les branches de vérifier si les classifications et les grilles salariales ne sont pas discriminantes pour les femmes.

Ces dispositions reprennent les propositions d’amendements que la CGT avait adressés et défendus auprès de l’ensemble des parlementaires et nous donnent de nouveaux leviers pour agir.

Ce qui serait proprement révolutionnaire, c’est que cette loi soit appliquée ! Cela permettrait d’ailleurs de combler - comme le démontrent les études commandées par l’Ugict au GIE AGIRC-ARRCO, l’essentiel du déficit des régimes de retraites complémentaires.

Ce n’est guère que la 7ème depuis 1972 ; d’aucuns diront la 9ème selon que tel ou tel texte est comptabilisé, mais une chose est certaine : les lois se succèdent tandis que les inégalités, elles, persistent.

S’il existe un arsenal législatif conséquent dans notre pays, on ne peut guère en mesurer l’efficacité faute d’effectivité. Il va déjà falloir prendre les décrets d’application prévus par cette loi du 4 août, ce dont s’enorgueillit la Secrétaire d’état aux droits des femmes alors que c’est bien la moindre des choses et qu’il semblerait que ce soit là sa seule feuille de route en matière d’égalité professionnelle et salariale.

Que les choses soient claires : non seulement la Cgt et son Ugict seront à la manoeuvre pour que la loi soit appliquée, mais, nous serons à l’offensive pour conquérir des droits nouveaux à exercer dans les faits. En avant toutes et tous !

Clémence Helfter

Responsable du collectif égalité femmes-hommes