MENU

Cadres Infos 715

Imprimer
Cadres Infos 715

Edito Quel syndicalisme pour les lanceurs d'alerte ? Lire l'édito →

Lanceurs d’alerte : la loi Macron perd un peu son secret Lire l'article →

Financement de l’Agirc et de l’Arrco : Des solutions applicables dès maintenant Lire l'article →

Égalité : L’urgence de l’égalité salariale Lire l'article →

TéléchargerCadres Infos 715 (.pdf) →

Edito : Quel syndicalisme pour les lanceurs d'alerte ?

Au moment où la génération des Résistants disparait progressivement, leur héritage apparait plus fragile que jamais. Les démocraties reconstruites sur les cendres des régimes totalitaires à partir de 1945 grâce aux mouvements de résistance, sont rongées de l’intérieur par la finance et la surveillance généralisée permise par internet. Le mouvement d’appropriation du monde par les 1 % qui possèdent 50 % de la richesse mondiale n’est pourtant pas inéluctable : ils disposent de tous les instruments de pouvoir, mais sont ultra minoritaires.

Notre force, c’est d’être les 99 %.

La multiplicité des affaires révélées par des lanceurs d’alerte, notamment depuis wikileaks en 2010, en France comme dans le reste du monde, démontre l’impact du grain de sable : le courage, l’intégrité et la détermination d’une personne a permis de démonter des systèmes d’évasion fiscale, de corruption et de blanchiment (Stéphanie Gibaud et l’affaire UBS, Hervé Falciani et l’affaire HSBC, Pierre Delcour et Luxleaks...), de prévenir des risques sanitaires majeurs (Annie Thebaud-Monty affaire de l’amiante, André Cicollela et les éthers de glycol, Irène Frachon affaire du médiator...), ou encore des atteintes graves aux libertés et aux droits fondamentaux (Edward Snowden affaire des écoutes de la NSA...).

Ces salariés lanceurs d’alerte ont simplement, dans le cadre de leur travail, refusé de cautionner des pratiques contraires à leur éthique professionnelle.

En l’absence de statut ou d’organisation collective, cette intégrité leur a coûté leur car- rière, leur emploi, et a bouleversé leur vie personnelle. Les seuls cas où nous avons pu éviter ce sacrifice, c’est lorsque que le lanceur d’alerte est resté anonyme, et que les affaires ont été portées par le syndicat.

C’est ce que le syndicat Ugict du Printemps a fait, s’appuyant sur les informations et documents transmis par un cadre resté anonyme pour dénoncer les rétro-commissions liées à la revente du Printemps Haussmann au Qatar.

Alors que 55% des cadres considèrent que les choix et pratiques de leur entreprise entrent régulièrement en contradiction avec leur éthique pro- fessionnelle, leur donner les moyens d’exercer leur responsabilité sociale et leur rôle contributif permettrait d’engager un mouvement de masse et de reconstruire nos démocraties à partir de la réappropriation du travail et de la technologie.

Notre outil syndical, le maillage et l’organisation dont nous disposons nous offre une formidable opportunité de répondre à ce défi.

C’est probablement la feuille de route du syndicalisme du 21e siècle, permettre aux salariés de dire #WeAreTheLeaks.

Sophie Binet, Secrétaire générale adjointe de l’Ugict-CGT

Publié le vendredi, 27 février 2015 dans Cadres Infos numéro 715