MENU

Cadres Infos 719

Imprimer
CI 719

Le droit de grève des cadres, dans le monde Lire l'article →

17 juin, La Défense :

Quelles alternatives à la société low cost ? Lire l'article →

Lanceurs d’alerte et secret des affaires : défendons nos libertés ! Lire l'article →

Intervention de slavika uzelac, du bureau exécutif d’eurocadres Lire l'article →

Téléchargez  Cadres Infos 719

Négociation Agirc-Arrco : 4 mois pour mobiliser les salarié-e-s !

Le texte présenté par le Medef lors de la séance qui devait conclure les négociations AGIRC-ARRCO prévoyait un abattement pour les pensions liquidées avant 65 ans, la baisse des pensions de réversion pour les veuves ou veufs, et la baisse de la valeur du point.
En remettant en cause le montant des pensions acquises, cette dernière disposition ferait basculer vers un régime à cotisations définies. Alors, le montant des cotisations ne pourrait être augmenté et les pensions s'adapteraient à la baisse.

Enfin, le Medef poursuit son objectif de fusion de l'AGIRC et de l’ARRCO. Pas d'économie à en attendre, par contre la suppression du statut cadre, déterminé par l'affiliation à l'AGIRC et par les seuils de classification dans les conventions collectives. L'objectif ? Instaurer le descenseur social pour tous et casser toute forme de statut collectif en individualisant encore un peu plus les carrières des cadres.

Ce projet entraînerait une baisse massive du niveau des pensions et pousserait les cadres vers la capitalisation, au plus grand bonheur des assureurs (c'est d'ailleurs l'un d'entre eux qui, au nom du Medef, préside la négociation).

Contrairement aux prévisions du Medef, nous avons réussi à créer un front de l'ensemble des organisations syndicales et à démontrer que des solutions de financement existaient. Le Medef a donc été contraint de programmer une nouvelle séance de négociation, le 16 octobre 2015.

Sauf que sans mobilisation massive des salarié-es, le risque est grand que le Medef parvienne à imposer ces reculs par accord ou par décision gouvernementale en cas d'échec de la négociation. Il nous reste donc 4 mois pour sortir cette négociation de l’opacité, faire signer la pétition et mobiliser l’encadrement.

Sophie Binet, Secrétaire générale adjointe de l’Ugict-CGT

http://www.ugict.cgt.fr/articles/actus/petition-agirc-arrco
http://agirc.reference-syndicale.fr

Publié le vendredi, 17 juillet 2015 dans Cadres Infos numéro 719à télécharger ici en .pdf