MENU

[Cadres Infos 720] Migrants : la honte européenne

Imprimer
[Cadres Infos 720] Migrants : la honte européenne

Edito Migrants : la honte européenne  Lire l'édito →

AGIRC-ARRCO : Deux mois pour sauver nos retraites Lire l'article →

Sondage cadres et techs : Synthèse et infographies Lire l'article →

23 septembre : L'Ugict sur le front des libertés syndicales Lire l'article →

Télécharger Cadres Infos 720 (.pdf)

Édito 

Migrants : la honte européenne


Les milliers de migrants coincés dans la jungle de Calais, les milliers de morts dans les camions, dans le tunnel sous la Manche ou la méditerranée nous font chaque jours un peu plus honte d’être européens. « Quiconque oublie son histoire est condamné à la revivre » disait Primo Levi. Alors rappelons-nous des réfugiés espagnols républicains que nous avions parqués dans des camps, des juifs, des communistes, des résistants allemands, polonais, hongrois, autrichiens…que nous avions accepté de livrer aux allemands en 1940. C’est pour ne pas revivre ces sombres pages de notre histoire que nous avons fait du droit (et du devoir) d’asile un principe constitutionnel en 1946, placé au coeur de la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. Certes, l’Europe est confrontée à la plus forte pression migratoire depuis 30 ans. Cependant, si nos gouvernements avaient le courage de dépasser les égoïsmes nationaux, d’affronter l’extrême-droite et de prendre ensemble des mesures d’accueil, que représentent 600 000 migrants par rapport aux 500 millions d’habitants de l’Union européenne ,? Ce alors que le Liban, pays de 4 millions d’habitants accueille plus d’1,5 million de réfugiés syriens ? Traités comme des animaux, violées, battus, rackettés, les migrants sont souvent, contrairement à la caricature entretenue, très qualifiés, ingénieurs, avocats, journalistes, intellectuels… Au moment où l’Europe s’enferme dans la crise, ces migrants ne représentent-ils pas notre avenir ? Surtout, ils sont le meilleur moyen de reconstruire des régimes démocratiques et laïques dans leurs pays. Alors que Bachar El Assad soutient délibérément Daech pour mieux exterminer l’opposition, accueillir les réfugies syriens est le meilleur moyen de lutter contre le terrorisme. Alors, pas deux fois la même erreur. Défendre le droit d’asile c’est défendre notre humanité.

Sophie Binet,
Secrétaire générale adjointe de l’Ugict-CGT

Publié le jeudi, 27 août 2015 dans Cadres Infos numéro 720à télécharger ici en .pdf