Menu

[Cadres Infos 729] 49-3 : le choix de la rupture

CI 729

Edito : 49-3 : le choix de la rupture

Cap Gemini : la stratégie gagnante de la cgt  Lire l'article →

Négociations Unedic  : chronique d’un échec organisé par le Medef Lire l'article →

Secret des affaires - procès LuxLeaks : une condamnation scandaleuse Lire l'article →

Votation : la réponse de plus d’1 million de salariés au 49.3 Lire l'article →

 

Téléchargez icon Cadres Infos 729
jeudi, 07 juillet 2016 | Cadres Infos à télécharger ici en .pdf
Imprimer

La lettre .info

Edito

 

49-3 : le choix de la rupture

 

Après 4 mois de mouvement social, le premier ministre et le Président de la République ont choisi pour la 2ème fois d’utiliser le 49-3 pour faire adopter la loi Travail. Ceci au mépris de l’avis d’une majorité d’organisations syndicales, de français et de salarié-es, jusqu’à des cadres dirigeants et entrepreneurs qui ont signé une tribune dénonçant le projet de loi. Ceci alors que jusqu’au dernier moment l’intersyndicale et la CGT ont fait des propositions et appelé au dialogue. En prenant cette décision, le premier ministre et le Président de la République signent de fait leur incapacité et illégitimité à gouverner le pays. Ils enterrent la 5ème République qui aux yeux de tous et toutes est maintenant anti démocratique. Ce choix laissera des traces profondes et ouvre une période de très fortes turbulences et instabilités.

Comment gouverner un pays quand on est soutenu par moins de 14 % des français-es ? Comment rassembler la population quand on ne peut pas sortir de son bureau sans se faire huer ? Le gouvernement et le Medef sortent considérablement affaiblis. Ne les laissons pas nous voler le sens et le contenu de notre mouvement, valorisons son inventivité, sa diversité, et tout ce que nous avons réussi à faire bouger, dans la loi travail mais aussi dans les branches et les entreprises.

Pour mettre en échec la loi El Khomri, implantons la CGT dans toutes les entreprises. Appelons les salarié-es à s’organiser partout collectivement, renforçons les solidarités interprofessionnelles, utilisons le numérique pour lutter ensemble contre le dumping. L’aspiration à la démocratie n’a jamais été aussi forte, notamment chez nos catégories. Il nous faut l’intégrer dans nos modes d’action et de fonctionnement.

Les ingénieurs, cadres et techniciens refusent le fonctionnement délégataire, permettons leur, et notamment aux jeunes diplômés, d’utiliser leurs qualifications pour agir avec la CGT !

 

Sophie Binet
Secrétaire générale adjointe de l’Ugict-CGT