Menu

[Cadres Infos 726] Gagnons les droits du 21ème siècle

CI 726

Edito : Gagnons les droits du 21ème siècle

Emploi Statut cadre Code du travail Economie collaborative
Propositions de l’Ugict-CGT  Lire l'article →

 

Télécharger icon Cadres Infos 726
vendredi, 01 avril 2016 | Cadres Infos numéro 726à télécharger ici en .pdf
Imprimer

La lettre .info

Edito

 

Gagnons les droits du 21ème siècle

 

La nocivité de la loi travail n’est plus à démontrer. Mais il s’agit aussi d’un projet de loi profondément rétrograde : les réformes entreprises en France ou en Europe ont toujours démontré que faciliter les licenciements ou augmenter le temps de travail n’a jamais créé d’emploi. ramener la définition des droits des salarié-es à l’entreprise alors que celle-ci n’a jamais été aussi financiarisée et morcellée est totalement anachronique. Il faut au contraire à partir des enjeux du 21ème siècle définir un nouvel horizon de progrès, pour ouvrir des perspectives, notamment pour les jeunes, qui permette de répondre à l’épuisement programmé des ressources naturelles et au réchauffement climatique, qui anticipe et régule la révolution numérique, qui lutte contre la concentration des richesses et des pouvoirs dans les mains d’une oligarchie mondiale qui n’a jamais été aussi puissante qu’aujourd’hui.


C’est ce que porte la Cgt et son Ugict avec la réduction du temps de travail et le droit à la déconnexion, indispensable pour que le progrès technologique de la révolution numérique soit au service du progrès humain. le nouveau statut du travail salarié vise à offrir à l’ensemble des travailleurs et travailleuses et notamment aux prétendus indépendants, des droits individuels garantis collectivement au niveau interprofessionnel. Dans ce cadre, l’Ugict porte la proposition d’un statut de l’encadrement, qui permette aux salariés qualifiés à responsabilité de reprendre le pouvoir face à la finance et de faire primer leur éthique professionnelle. Il s’agit également de définanciariser l’entreprise, et de sortir du Wall Street management avec un nouveau statut de l’entreprise qui la définisse d’abord comme une communauté de travail porteuse de responsabilités sociales et sociétales, plutôt que comme une société anonyme, dévolue au seul objectif de dégager du cash pour les actionnaires.


Enfin, l’Ugict à travaillé de longue date des propositions avec l’Unef pour mettre fin au déclassement dont sont victimes les jeunes diplômés. Présentées en 2012 sous forme de proposition de loi, elles sont malheureusement toujours d’une criante actualité.
Après le retrait de la déchéance de nationalité, faisons tomber la loi travail pour mettre enfin le progrès à l’ordre du jour !

Sophie Binet Secrétaire générale adjointe de l’Ugict-Cgt