Menu

Syndicalisation : être la CGT de tout le salariat

Syndicalisation : être la CGT de tout le salariat

Le profil du salariat change. En 1962, les Ictam constituaient 14 % du salariat, dont 4 % de cadres. En 2011, ils pesaient déjà 46 %, dont 19,2 % de cadres. Le travail change aussi avec une révolution numérique qui touche le management, mais aussi les process de production. Plus que jamais l’Ugict-Cgt doit prendre en compte cette réalité et se déployer au plus près du terrain. Ainsi, la CGT restera le syndicat de tout le salariat.

jeudi, 30 avril 2015 | Cadres Infos numéro 717à télécharger ici en .pdf
Imprimer

La lettre .info

Les récents résultats électoraux démontrent la nécessité impérieuse pour la CGT de modifier son approche sur la question des ICT. Pour cela, il convient de doter l’activité syndicale interprofessionnelle des moyens humains et matériels en adéquation avec nos ambitions. Ainsi, nous serons en capacité de rassembler tout le salariat pour avancer sur la prise en compte de l’ensemble de nos revendications et demeurer la première organisation syndicale de France. 

Or, être la CGT de tout le salariat,  l’objectif que se fixe notre organisation, passe par une meilleure prise en compte par les organisations de la CGT des questions revendicatives propres aux ingénieurs, cadres, techniciens et agents de maîtrise. 

 

Travailler à un plan d’action

Au travers de ses campagnes sur le « droit à la déconnexion » et la réduction du temps de travail, la défense de l’AGIRC et de l’ARRCO, la reconnaissance du droit de refus et d’alternative, l’Ugict-CGT apporte des réponses concrètes aux préoccupations des ICT. Elle met aussi à disposition des syndicats de nombreux outils pour les aider à s’adresser aux ICT (kit représentativité, guide sur les forfaits-jours…).

Il nous faut donc travailler à un véritable plan d’action visant à faire connaître aux salariés ICT nos propositions revendicatives. Elles s’inscrivent dans une volonté d’acquérir des nouveaux droits et de démontrer que la CGT est l’organisation syndicale de tout le salariat.

Pour mettre en place des « innovations » managériales, les directions d’entreprise ont pour stratégie de faire essuyer les plâtres aux cadres. Ainsi, seuls 4 % des cadres étaient concernés par les forfaits-jours lors de leur mise en place au début des années 2000. Aujourd’hui, 13,5 % du salariat (y compris des non-cadres) est en forfait-jours. 

 

L’Ugict-CGT à la Défense

Le plan de déploiement et la rencontre avec 2 000 syndicats, dans le cadre de la préparation du 51ème Congrès confédéral, apparaît comme l’une des meilleurs opportunités pour impulser l’appropriation des questions revendicatives ICT ainsi que de la question de la syndicalisation des ICT par nos organisations et nos militants. 

C’est dans cette démarche, en plus de la rencontre de syndicats et de syndiqués, que l’Ugict-CGT organise le 17 juin sur le parvis de La Défense un rassemblement national. Quelque 1 000 militants ont pour objectif de présenter l’Union Générale des Ingénieurs, Cadres et Techniciens de la CGT et ses propositions revendicatives aux 180 000 salariés de ce quartier d’affaires.

Pour participer à cette journée : ugict.cgt.fr/17juin