Menu

La parole des travailleurs sociaux

Infographie travailleurs sociaux

Le collectif UGICT des « Professionnels du travail social » a réalisé, du 22 août 2013 au 31 janvier 2014, une consultation nationale interprofessionnelle à destination des travailleurs sociaux. Plus de sept cents salariés y ont participé. Cet état des lieux constitue une première étape pour construire une autre conception du travail social, construire des propositions et revendiquer une reconnaissance légitime des qualifications.

jeudi, 02 octobre 2014 | Cadres Infos numéro 710à télécharger ici en .pdf
Imprimer

La lettre .info

Il ressort de cette enquête que les travailleurs sociaux trouvent leur travail intéressant (67 %), voire passionnant, mais dénoncent : une perte du sens (66 %), du stress, de la souffrance, et pénibilité. Ils déplorent aussi le manque de moyens humains, matériels et financiers et le travail dans l’urgence.

Bref, 89 % ont le sentiment de ne pas pouvoir réaliser un travail de qualité qui en outre déborde sur la vie privée (66%). Plus de 85 % témoignent d’une intensification du travail.

C’est un « Un travail précaire où l’on s’occupe des précaires ».

Mobilisés depuis plusieurs années, les travailleurs sociaux sont porteurs de revendications et de propositions. Ils ont rédigé un Manifeste du Travail Social intitulé « Le Travail Social : avec des professionnels promoteurs de droits et de lien social » dans lequel ils insistent sur la nécessité de restaurer les droits fondamentaux.

Ils dénoncent le désengagement de l’État, l’apparition d’une inégalité de traitement sur tous les territoires. Ils dénoncent également un nouveau management public dont l’une des techniques est de casser les collectifs de travail. Ils réaffirment leur volonté d’exercer un travail social de qualité au service des usagers.

Cet état des lieux confirme la nécessité de renforcer la mobilisation des professionnels du travail social pour :

  • Une réelle reconnaissance de leur expertise et de leur responsabilité professionnelles
  • Une véritable revalorisation statutaire et salariale de l’ensemble de la filière et des diplômes du niveau 5 à 1.
  • La reconnaissance des diplômes d’État validés par au moins 3 années de formation au niveau II du RNMCP (Registre National des Métiers et des Certifications Professionnelles)
  • Le reclassement des assistants sociaux, éducateurs spécialisés, éducateurs de jeunes enfants, conseillers en économie sociale et familiale en catégorie A pour la Fonction publique et la traduction dans les conventions collectives pour le secteur privé
  • Un véritable déroulement de carrière et des parcours professionnels diversifiés
  • La reconnaissance de la pénibilité avec un droit à un départ anticipé à la retraite.