Menu

Altermanager, mode d’emploi.

Altermanager, mode d’emploi.

Cas d’école. Pendant la crise, l’enseignement continue. Mais la plupart des grandes écoles de management, à l’instar de certains établissements étatsuniens, s’interrogent sur le sens de leurs enseignements. 

vendredi, 17 février 2012 | Livres et documents
Imprimer

La lettre .info

Comment continuer à transmettre un savoir, des techniques managériales, financières qui conduisent le monde entier, pays émergeants compris, sur un sentier hasardeux au risque de basculer dans les torrents de l’histoire ?

Un directeur de grande école ose même affirmer devant ses pairs qu’il est temps de s’interroger sur la confusion même entre école de gestion et de management : « Nous sommes des écoles de gestion et nous ne pouvons qu’enseigner à gérer la crise », sous entendu, pas en sortir. Avec «Altermanager Mode d’emploi», Philip McLaughin, innove en proposant d’ouvrir ses pages à dix sept personnalités appelées à développer une réflexion à partir d’expériences. Un thème traverse la totalité des entretiens, celui de la rupture et de la refondation.


A noter la contribution de Marie-José Kotlicki et Jean-François Bolzinger, secrétaires généraux de l’UGICT. Parmi ces témoignages : Michel Camdessus, gouverneur honoraire de la Banque de France, ancien directeur général du FM I ; Olivier Peyrat du groupe Afnor; Pierre-Jean Bozo, directeur général du quotidien 20 minutes; Jean-Paul Bailly, président du groupe La Poste; Jean-Louis Chaussade directeur général de Suez Environnement ; Philippe Aghion, professeur d’économie à la Harvard University.

 

Altermanager, mode d’emploi. Réflexions sur l’enseignement du management. Ouvrage collectif coordonné par Philip McLaughlin. Editions Descartes et Cie. 230 pages. 18 euros.

Philip McLaughlin est directeur de l’école de management de Bordeaux.