Menu

Le burn out est-il un trouble miroir, un trouble contemporain ?

Global burn out

« Global burn out » Pascal Chabot

Le philosophe Pascal Chabot nous emmène dans un voyage où se côtoient la religion et la littérature, la psychanalyse et la sociologie, Freund, Dejours, Virilio, Green ou encore Joseph Conrad.

mercredi, 10 juillet 2013 | Livres et documents
Imprimer

La lettre .info

Une vision inhabituelle, plus essentielle. Un journaliste dirait un angle d’attaque, pour une vraie question, qui ne peut qu’enrichir des définitions plus politiques ou sociales. La problématique est posée même si l’auteur la rapporte volontiers aux questions de la technologie et du progrès « les humains seraient modifiés par leur technologie ».

Alors le burn-out, une maladie de civilisation ? Il est question de perversion des idéaux avec une civilisation des loisirs qui auraient laissée entrer un cheval de Troie aux flancs bourrés de nouvelles servitudes. Pascal Chabot plaide pour la mise en place d’un pare feu qui réserve l’être humain et la biosphère d’un système qui se nourrit de la maximisation et déclare : « être adapté au monde, c’est réussir à adapter le monde à ses propres désirs. »
Un ouvrage agréable à lire jalonné d’aphorismes justes et réjouissants tels : « le discours du management est de transformer les contraintes en valeurs » ou encore : « l’excès de travail correspond à la frénésie de consommation des autres et à la voracité financières du troisième ». Si c’était si simple.
Soyons juste le discours est plus subtil.

« Global burn out » Pascal Chabot, Presse universitaires de France (PUF) 140 pages 15 euros.