Menu

Cyberespace et cybergéographie

Herodote

« Cyberespace : enjeux géopolitiques » Revue Hérodote, revue de géographie et de géopolitique.

mercredi, 18 juin 2014 | Livres et documents
Imprimer

La lettre .info

1976 : le premier numéro de la revue Hérodote était titré : « Crise de la géographie, géographie de la crise ». Son père fondateur, Yves Lacoste, géographe militant et impertinent, auteur en 1976 venait de faire paraitre l'ouvrage au titre provocateur : « La géographie ça sert, d’abord, à faire la guerre » (Nouvelle édition augmentée aux éditions de la découverte).

Aujourd’hui, Hérodote est toujours vivante. Elle affiche en couverture : « Cyberespace : enjeux géopolitiques ». Avec ce numéro double, la géopolitique part à la conquête d’un cyberespace devenu une forme de territoire aux frontières indéfinies où s’exercent des souverainetés, des rapports de force, des rivalités de pouvoirs, mais s’affirme aussi comme une arme redoutable dans les conflits.

Hérodote s’essaie à la définition de ce « brouillard sémantique » : internet et toute sa matérialité (câbles, fibres, satellites etc.), mais aussi et surtout l’espace généré par toutes les applications qu’il porte. Sans oublier le cloud.

En dehors de la question de la sécurité illustrée notamment par l’étude du mécanisme des révélations de Snowden, Hérodote s’intéresse aussi à la convoitise que suscitent les données sociales. Un flux qui ne cesse de croitre et qui englobe aussi l’ensemble des mouvements économiques et qui paradoxalement ne sont pas pris en compte par nos indicateurs traditionnels (balances commerciales ou encore cours des matières premières).

Avec la question du cyber terrorisme, la volonté politique de domination sur les réseaux met en évidence que le cyberespace reste plutôt dans son statut d’outil, d’arme, plus que de cible alors que tous les scénarios catastrophes visent à freiner l’ambition d’innovation propre au net.

Si la géographie sert d’abord à faire la guerre comme l’affirmait en provocateur Lacoste, la cybergéographie peut-elle se résumer à étudier spatialement, les rapports des humains au cyberespace ? Non ? Alors quelle réponse apporter à un art de la guerre revisité ? Certains sont partisans de la proportionnalité de la réponse (manuel de Tallinn), « réponse cinétique » donc militaire, d’autres partisans des « règles dites de Las Vegas » affirment ce qui se passe dans le cyberespace ne sort pas du cyber espace ».

Ce numéro double d’Hérodote comporte de passionnantes cartes comme celle de l’attaque massive sur les sites nucléaire d’Iran, les stratégies autour de l’affaire Snowden ou encore l’ampleur de la captation des flux globaux de données personnelles par les Etats-uniens.

La géographie : une discipline ? Un art martial ? Quoi qu’il en soit, une sacrée curiosité.

Pour tous ceux qui naviguent et qui surfent entre la carte et le territoire…et les autres.

 

« Cyberespace : enjeux géopolitiques » Revue Hérodote, revue de géographie et de géopolitique. N° 152-153 1e et 2e trimestre 2014. Editions de la Découverte. 320 pages. 25 €