Menu

La protection sociale: un investissement pour notre avenir.

La protection sociale: un investissement pour notre avenir.

De l’État providence à l’État investisseur. La question de la protection sociale est plus que jamais au cœur des débats et nombre d’ouvrages lui sont consacrés. Alain Villemeur, docteur en sciences économiques, s’interroge ainsi sur la pérennité d'un système qui s’est accéléré sous Nicolas Sarkozy, n’est pas aujourd’hui ralenti.

mercredi, 06 février 2013 | Livres et documents
Imprimer

La lettre .info

Il se pose en défenseur du passage d’un ÉÉtat investisseur, qui répartirait différemment des cartes. Il part d’un constat, qu’il convient de discuter, sur un État qui favoriserait les retraités au dépends des plus jeunes. On peut contester cette analyse globale: tous les retraités ne sont pas des privilégiés, surtout lorsqu’il s’agit des les jeunes enfants, d’investir dans la santé, notamment des plus jeunes, de sécuriser les parcours professionnels.

Pour refonder la protection sociale, Alain Villemeur propose dix orientations : créer un service public de l’éducation et d’accueil des jeunes enfants;; une allocation pour les jeunes chômeurs et les étudiants ;; transformation de l’assurance chômage en assurance sociale professionnelle;; faire du logement social et étudiant une priorité nationale;; instaurer une retraite choisie entre 60 et 70 ans;; créer un service public en faveur des personnes âgées dépendantes;; augmenter la taxation du capital;; dépenses de santé comme un investissement social. qu’un État investisseur peut devenir un atout économique. A regarder de