Menu

L’argent sans foi ni loi

L’argent sans foi ni loi

Le fric, c'est chic. Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon spécialistes de la grande bourgeoisie, reviennent aux fondements de la méthode sociologique et c’est bien.

 

mercredi, 06 février 2013 | Livres et documents
Imprimer

La lettre .info

Ils posent dans cet ouvrage la question de l’argent, de son rôle dans la société. Ils en analysent, dans une première partie, tout l’aspect représentatif et symbolique, forts de leurs connaissances sur les « nantis » accumulées depuis des années. « La classe dominante est la seule classe en soi et pour soi », en effet, elle a initié un certain nombre de Les auteurs ne dénoncent pas la malveillance d’un groupe, mais la défense d’intérêts de classe car l’argent s’il créé du lien social «relève aussi de la politique et des rapports de classe» se constitue en puisant dans l’économie réelle. Ils mettent ainsi sur le même plan les agents sociaux spéculateurs et École des hautes études en sciences sociales et auteur du «Mythe de l’identité nationale »